Allemagne/Indicateurs-Les ventes au détail plus vigoureuses que prévu

le , mis à jour le
0
    BERLIN/FRANCFORT, 30 septembre (Reuters) - Principaux 
indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du 
mois: 
     
    * HAUSSE DE 3,7% DES VENTES AU DÉTAIL SUR UN AN EN AOÛT 
    30 septembre - Les ventes au détail ont augmenté davantage 
que prévu en août en Allemagne, un signal positif pour la 
croissance de la première économie d'Europe qui repose de plus 
en plus sur la consommation de ses ménages. 
    L'Office fédéral de la statistique a annoncé vendredi que 
les ventes au détail, un indicateur souvent sujet à révision, 
avaient bondi de 3,7% sur un an en termes réels alors que les 
économistes interrogés par Reuters attendaient une progression 
limitée à 1,3%. 
    Sur un mois, elles ont reculé de 0,4%. 
    La statistique de juillet a été revue à la baisse, avec une 
augmentation mensuelle de 0,5% au lieu de 1,7% dans la 
précédente estimation. 
     
    Tableau   
     
    * HAUSSE DE L'INFLATION À UN PIC DE 16 MOIS EN SEPTEMBRE 
    29 septembre - L'inflation annuelle s'est accélérée en 
Allemagne en septembre, atteignant son niveau le plus élevé en 
16 mois, au vu de données provisoires publiées jeudi, un signe 
encourageant pour ce qui est de l'efficacité de la politique 
monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale européenne 
(BCE). 
    En données harmonisées aux normes européennes (IPCH), 
l'inflation annuelle est ressortie à 0,5% en septembre, après 
0,3% en août, a annoncé l'Office fédéral de la statistique. 
    Il s'agit de son plus haut niveau depuis le mois de mai 
2015, un rythme annuel conforme aux attentes des économistes 
interrogés par Reuters. 
    Tableau:       
     
    * LE NOMBRE DE CHÔMEURS AUGMENTE DE 1.000 EN SEPTEMBRE 
    29 septembre - Le nombre de chômeurs a enregistré une hausse 
surprise en septembre, ce qui n'empêche pas le taux de chômage 
de la première économie européenne de rester à un plus bas 
historique, selon les données publiées jeudi par l'Office 
fédéral du travail. 
    Le nombre de chômeurs, corrigé des variations saisonnières 
(CVS), a ainsi augmenté de 1.000 à 2,680 millions, alors que les 
économistes interrogés par Reuters avaient anticipé un recul de 
5.000. 
    Le taux de chômage reste à 6,1%, au plus bas depuis la 
réunification de 1990. 
    Tableau   
     
    * L'INDICE GFK EN LÉGÈRE BAISSE À 10,0 (CONSENSUS 10,2) 
    28 septembre - Le moral des consommateurs allemands  connu 
une légère dégradation à l'approche du mois d'octobre mais reste 
à ses plus hauts niveaux en plus de 10 ans, montre l'enquête 
mensuelle GfK publiée mercredi, qui suggère que la consommation 
devrait compenser l'affaiblissement des exportations. 
    L'indice GfK, calculé à partir d'une enquête auprès d'un 
échantillon de 2.000 personnes, s'est établi à 10,0 contre 10,2 
à l'approche de septembre. Le consensus Reuters le donnait 
inchangé, à 10,2. 
    Un taux de chômage au plus bas depuis la réunification, la 
hausse des salaires et un loyer de l'argent extrêmement faible 
ont dopé le pouvoir d'achat des Allemands ces dernières années. 
    "Les conséquences (du vote en faveur d'un 'Brexit') pour les 
économies européennes, et avant tout l'économie allemande, 
restent complètement incertaines", a déclaré Rolf Bürkl, 
analyste chez GfK. 
    "Néanmoins, GfK confirme sa prévision selon laquelle une 
augmentation d'environ 2% en 2016 des dépenses réelles de 
consommation privée est possible et réaliste", a-t-il ajouté. 
"La consommation reste en conséquence un pilier important de la 
croissance économique en Allemagne." 
    Un sous-indice mesurant les perspectives de l'économie 
allemande a baissé pour le troisième mois d'affilée, reflétant 
la crainte des consommateurs allemands d'un tassement de la 
conjoncture économique du pays dans les mois à venir. 
    Les indicateurs et enquêtes publiés cet été ont été mitigés. 
    L'enquête GfK montre aussi que les attentes des 
consommateurs en matière de revenus et leur propension à acheter 
restent à des niveaux soutenus, au-dessus des 50,0 points, 
malgré un repli par rapport au mois dernier. 
         
    * L'INDICE IFO DU CLIMAT DES AFFAIRES À UN PIC DE DEUX ANS 
    26 septembre - Le climat des affaires a connu une 
amélioration bien plus marquée que prévu en septembre et la 
donnée pour le mois d'août a été revue en légère hausse, montre 
l'enquête mensuelle publiée lundi par l'institut Ifo, qui note 
que le choc du "Brexit" a, à ce stade, été digéré. 
    L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de quelque 
7.000 entreprises, est ressorti à 109,5 ce mois-ci, soit un plus 
haut depuis mai 2014, après 106,3 (contre 106,2 en estimation 
initiale) en août. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en 
moyenne 106,4, leurs estimations allant de 105,0 à 108,0. 
    Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a également 
augmenté plus que prévu, à 114,7 contre 112,9 (chiffre révisé en 
hausse) le mois précédent et un consensus de 113,0, tout comme 
celui des anticipations, ressorti à 104,5 contre 100,1 (chiffre 
confirmé) en août et un consensus des économistes de 100,2. 
    * Dépêche   
    * Tableau de la statistique         
     
    * PRIX PRODUCTEURS -0,1% EN AOÛT, -1,6% SUR UN AN  
    20 septembre - Les prix producteurs ont diminué de 0,1% en 
août après une progression de 0,2% le mois précédent, a annoncé 
DeStatis mardi. 
    Sur un an, ils affichent un recul de 1,6%, après -2,0% en 
juillet. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une stabilité des prix sur un mois et une baisse de 1,6% 
sur un an.  
    Tableau   
     
    * STABILITÉ DU SENTIMENT DES INVESTISSEURS EN SEPTEMBRE-ZEW 
    13 septembre - Le sentiment des investisseurs est resté 
stable en septembre au lieu de l'amélioration escomptée, 
traduisant une visibilité incertaine pour les prochains mois, 
montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW. 
    Son indice ressort à 0,5 pour le mois en cours, comme le 
mois précédent, alors que les économistes interrogés par Reuters 
prévoyaient 2,5. 
    Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a reculé à 
55,1 contre 57,6, à comparer à un consensus de 56,0. 
    Des signaux économiques contradictoires en Allemagne et à 
l'étranger "compliquent les anticipations pour les prochains 
mois", a déclaré Achim Wambach, président du ZEW, dans un 
communiqué. "Les exportations allemandes, en particulier hors de 
l'Union européenne, et les chiffres de la production 
industrielle ont déçu. A contrario, l'environnement économique 
dans la zone euro s'améliore." 
    L'enquête a été effectuée entre le 29 août et le 12 
septembre auprès de 205 analystes et investisseurs. 
    Dépêche   
     
    * INFLATION CONFIRMÉE À 0,3% EN RYTHME ANNUEL EN AOÛT 
    13 septembre - Les prix à la consommation ont diminué de 
0,1% en août, pour un taux d'inflation annuel de +0,3% contre 
+0,4% en juillet, selon la version définitive de l'indice des 
prix harmonisé aux normes européennes (IPCH) publiée mardi par 
Destatis, l'office fédéral de la statistique. 
    Sur une base non harmonisée, l'indice des prix est resté 
stable d'un mois sur l'autre pour un taux annuel de +0,4%. 
    Ces chiffres sont conformes à la première estimation publée 
le 30 août. 
    Tableau   
     
    * EXCÉDENT COMMERCIAL MOINS ÉLEVÉ QUE PRÉVU EN JUILLET 
    9 septembre - Les exportations ont baissé contre toute 
attente en juillet, accusant leur recul le plus marqué depuis 
près d'un an, tandis que les importations ont elles aussi 
fléchi, ce qui laisse penser que la première économie européenne 
a mal débuté le troisième trimestre. 
    Les exportations ont baissé de 2,6% CVS en juillet, suivant 
les données publiées vendredi par l'Office fédéral de la 
statistique. Elles avaient augmenté de 0,2% en juin et les 
économistes interrogés par Reuters projetait une progression de 
0,25% pour juillet. 
    Les importations ont baissé de 0,7% CVS en juillet, alors 
que le consensus Reuters donnait une hausse de 0,8%.  
    L'excédent commercial CVS ressort à 19,4 milliards d'euros 
en juillet contre 21,4 milliards en juin et 22,0 milliards 
donnés par le consensus Reuters. 
    Tableau   
     
    * BAISSE INATTENDUE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN JUILLET 
    7 septembre - La production industrielle a nettement baissé 
contre toute attente en juillet et le ministère de l'Economie a 
observé que les sociétés industrielles restaient prudentes en 
raison de marchés à l'exportation atones. 
    Le ministère a annoncé mercredi une production industrielle 
en recul de 1,5% CVS en juillet d'un mois sur l'autre, le plus 
marqué depuis août 2014, après une hausse de 1,1% en juin (+0,8% 
en première estimation). 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une 
hausse de 0,2% en juillet. 
    Le ministère a observé que le secteur de la construction 
devrait repartir après le ralentissement observé au printemps. 
    Tableau   
     
    * REBOND MODÉRÉ DES COMMANDES À L'INDUSTRIE EN JUILLET 
    6 septembre - Les commandes à l'industrie ont rebondi moins 
fortement que prévu au mois de juillet, montrent les données 
publiées mardi par le ministère de l'Economie. 
    Ces commandes, qui avaient reculé de 0,3% en juin (révisé de 
-0,4%), ont enregistré en juillet une croissance de 0,2%, alors 
que les économistes interrogés par Reuters attendaient en 
moyenne +0,5%. 
    Si la demande intérieure a baissé de 3%, les commandes de 
l'étranger ont augmenté de 2,5%, avec un bond de +5,9% pour 
celles en provenance de pays de la zone euro. 
    "La progression des commandes reçues a été modeste depuis le 
début de l'année", note le ministère de l'Economie, qui ajoute 
que ses données suggèrent une activité industrielle relativement 
faible pendant l'automne. 
    Tableau   
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant