Allemagne/Ifo-Le climat des affaires reste à un niveau record

le
0
    BERLIN, 25 juillet (Reuters) - Le climat des affaires s'est 
encore amélioré en juillet en Allemagne, atteignant un nouveau 
record après ceux des deux mois précédents alors que 
l'appréciation récente de l'euro faisait craindre un changement 
d'humeur. 
    Publié mardi, l'indice du moral des entrepreneurs calculé 
par l'institut munichois Ifo a atteint 116,0 contre 115,2 
(révisé de 115,1) en juin et 108,3 en juillet 2016. Les 
économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 
114,9. 
    Ce troisième record en trois mois constitue une bonne 
nouvelle pour la chancelière Angela Merkel, qui brigue un 
quatrième mandat à l'occasion des élections du 24 septembre et 
dont le Parti conservateur CDU promet le plein emploi à 
l'horizon de 2025.  
    "Le sentiment au sein des entreprises allemandes est 
euphorique", a déclaré Clemens Fuest, le président de l'Ifo, 
dans un communiqué. "La satisfaction des entreprises dans leur 
situation actuelle est à son niveau le plus élevé depuis la 
réunification allemande. Leurs perspectives à court terme se 
sont également améliorées. L'économie allemande continue d'aller 
de l'avant." 
    Klaus Wohlrabe, économiste de l'institut munichois, a noté 
que les entreprises allemandes avaient de l'expérience dans la 
gestion des taux de change et n'avaient pas été déstabilisées 
par le renforcement de l'euro, qui a atteint lundi un plus haut 
de près de deux ans face au dollar. 
    "Rien ne semble pouvoir affecter l'économie allemande", 
a-t-il dit à Reuters. 
    L'enquête de l'institut ZEW sur le moral des investisseurs 
allemands a montré la semaine dernière un léger fléchissement 
pour le deuxième mois consécutif, attribué par les économistes à 
la vigueur de l'euro, tout en restant à des niveaux positifs. 
  
    Le 13 juillet, le ministère allemand de l'Economie a dit 
prévoir une solide croissance au deuxième trimestre, portée par 
l'augmentation de la consommation privée et de l'activité de 
construction.   
    Les économistes prévoient une hausse d'au moins 0,6% du 
produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre. Destatis, 
l'office fédéral de la statistique, publiera sa première 
estimation de la croissance à la mi-août. 
    Le Fonds monétaire international a une prévision de 1,8% 
pour l'ensemble de 2017, et de 1,6% pour 2018. 
    L'enquête de l'Ifo montre que les évaluations que les chefs 
d'entreprises font de leur situation actuelle et de leurs 
perspectives à six mois ont encore progressé en juillet. Les 
sous-indices les mesurant sont ressortis à respectivement 125,4 
et 107,3, contre 124,2 et 106,8 le mois précédent, dépassant là 
aussi le consensus. 
    L'institut bavarois interroge quelque 7.000 entreprises pour 
réaliser son enquête mensuelle. 
    Tableau   
 
 (Paul Carrell, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux