Allemagne : grimé en Hitler, le chef du mouvement anti-islam Pegida démissionne

le
1
Allemagne : grimé en Hitler, le chef du mouvement anti-islam Pegida démissionne
Allemagne : grimé en Hitler, le chef du mouvement anti-islam Pegida démissionne

Avec les cheveux humides plaqués sur le côté et petite moustache, la ressemblance avec Adolf Hitler ne fait aucun doute. Après avoir fait sensation depuis sa publication outre-Rhin mercredi, cette photo de Lutz Bachmann, dirigeant du mouvement anti-islam Pegida qui rassemble des milliers de manifestants, a provoqué sa démission. «Oui, je quitte la direction» du mouvement, a déclaré Lutz Bachmann au tabloïd à grand tirage Bild. 

Le cliché a notamment été publié dans le Dresdner Morgenpost, un journal local de Dresde, le fief de Pegida situé dans l'est de l'Allemagne, et par le tabloïd à grand tirage Bild. Selon le Dresdner Morgenpost, la photo aurait été prise «il y a quelque temps» avant d'être postée sur la page Facebook de Lutz Bachmann. 

Interrogé par Bild, le dirigeant de Pegida (l'acronyme allemand d'«Européens patriotes contre l'islamisation de la société»), un mouvement anti-islam et hostile aux réfugiés, explique avoir fait ce cliché «chez le coiffeur lors de la parution de la version audio d'un ouvrage satirique sur Hitler, «Il est de retour», de l'Allemand Timur Vermes publié en 2012.

La une du journal «Bild» de ce mercredi

Les réfugiés traités de «salauds» et de «bêtes»

En plus de la publication de ce cliché, la presse allemande a également évoqué des propos attribués à Lutz Bachmann, également ancien braqueur de 41 ans. Dans des messages postés sur Facebook en septembre 2014, il estime «qu'il n'y a pas de véritables réfugiés fuyant des conflits». Il traite aussi les réfugiés de «salauds» et de «bêtes». Interrogé par Bild sur ces propos, Lutz Bachmann a botté en touche en déclarant que «nous ne commentons plus les affaires privées.»

Le Parquet de Dresde s'est en tout cas saisi de l'affaire, selon son porte-parole, Wolfgang Klein, et a dit «examiner» si ces propos étaient constitutifs d'une infraction, notamment celle «d'incitation à la haine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le jeudi 22 jan 2015 à 06:45

    Nos Fhaines pro Pegida en ont pour leur argent ...