Allemagne - France aussi dans le peloton

le , mis à jour à 06:13
0
Allemagne - France aussi dans le peloton
Allemagne - France aussi dans le peloton

« Mais pourquoi vous voulez parler de football ? On est au Tour quand même ! On parle tout le temps de football. Oh là là, les relous... » Warren Barguil a le mérite de la franchise. Quand on a évoqué avec lui, hier, la perspective de la demi-finale de l'équipe de France contre l'Allemagne, le coureur de la formation Giant, qui compte deux Allemands (Degenkolb et Geschke), n'a pas caché une pointe d'agacement. Mais très vite, sourire espiègle aux lèvres, sa passion pour le foot a repris le dessus. Seulement, avant de songer à la demi-finale des Bleus, il a fait référence à celle du Portugal, hier soir, en raison de la présence de son copain Raphaël Guerreiro qu'il a connu à Lorient.

 

Ce soir, il regardera toutefois bien avec ses équipiers la rencontre des Français en espérant évidemment un succès. Né en 1991, il a suivi mardi soir une rediffusion de la demi-finale de 1982 à Séville. « C'est l'histoire du foot, glisse-t-il. Il ne faudra pas refaire la même erreur. Il faut qu'on gagne ce coup-ci ! »

 

Un autre coureur tricolore attend un succès des hommes de Didier Deschamps. C'est Tony Gallopin. Dans sa formation Lotto Soudal, deux Allemands aussi (Greipel et Sieberg). « J'aimerais vraiment que les Bleus l'emportent sinon je vais en entendre parler pendant une semaine et je vais me faire charrier », souligne-t-il. Il n'était toutefois pas encore certain de pouvoir suivre le match. « On va faire le maximum, dit-il, mais les étapes sont tellement longues sur le Tour et les journées tellement dures qu'on n'a pas forcément le temps de regarder. Pour le quart de finale contre l'Islande, quand je suis arrivé devant la télé, il y avait déjà une mi-temps de passée et j'avais loupé quatre buts... »

 

A l'arrivée au Lioran hier après-midi, Julian Alaphilippe semblait se réjouir de suivre cette soirée de l'Euro aux côtés de Marcel Kittel ou Tony Martin. « C'est sûr que ça met une bonne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant