Allemagne/Fonctionnaires - Hausse de plus de 4% des salaires

le
0

POTSDAM, 29 mars (Reuters) - Les salaires des fonctionnaires allemands augmenteront de plus de 4% en deux temps, selon un accord signé samedi par les employeurs publics et les syndicats qui devrait donner un coup de pouce à la consommation des ménages dans la première économie européenne. Les représentants du personnel avaient été encouragés dans leurs négociations par les résultats d'IG Metall, principal syndicat d'Allemagne, qui avait dit fin février avoir obtenu une augmentation des salaires de 3,4% ainsi qu'un versement unique de 150 euros pour les 3,7 millions de salariés qu'il représente. ID:nL5N0VY07T Avec l'accord obtenu en fin de soirée samedi à l'issue d'u troisième tour des négociations à Potsdam, quelque 800.000 fonctionnaires verront leur salaire augmenter, de manière rétroactive, de 2,1% à partir de mars 2015 puis d'à nouveau 2,3% à partir de mars 2016. Comme cet accord devrait vraisemblablement être adopté par les 16 Länder pour quelque 2,2 millions employés de la fonction publique supplémentaires, plus de trois millions de personnes vont probablement bénéficier de cette hausse des salaires. Les syndicats avaient initialement demandé une augmentation de 5,5%, mais Frank Bsirske, à la tête de Verdi, important syndicat présent dans les services, parle néanmoins de succès. "Avec cet accord, les gens travaillent pour les Etats vont profiter d'une hausse sensible de leur salaire réel", a-t-il dit. La hausse des salaires obtenue est en effet nettement supérieure à l'inflation, ressortie à 0,9% en 2014. Jens Bullerjahn, celui qui supervisait les négociations au nom des Länder, a jugé que l'accord était équilibré au vu des fondamentaux économiques et des capacités financières du secteur public. En 2014, les salaires réels ont augmenté en Allemagne à leur rythme le plus rapide depuis 2008, année où ce type de données a commencé à être recueilli. La consommation des ménages, également portée par un taux de chômage au plus bas depuis la réunification, par une faible inflation et par la chute des cours du pétrole, devrait être le pilier de la croissance allemande cette année, estimée à 1,5% par le gouvernement allemand, après +1,6% en 2014. (Thorsten Severin, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant