Allemagne-Feu vert en vue pour l'aide à la Grèce

le
0

par Andreas Rinke BERLIN, 26 février (Reuters) - Les députés allemands devraient approuver vendredi à une écrasante majorité la prolongation de quatre mois de l'aide financière internationale à la Grèce, même si bon nombre d'entre eux le feront sans conviction en raison de leurs doutes sur la volonté d'Athènes de tenir ses promesses de réformes. La coalition dirigée par la chancelière Angela Merkel dispose au Bundestag, la chambre basse du Parlement, d'une majorité suffisante pour assurer un vote positif même si de nombreux élus ont exprimé, tout comme le ministre des Finances Wolfgang Schäuble, leur scepticisme sur la fiabilité des engagements grecs. Lors d'une simulation du scrutin jeudi, 22 seulement des 311 députés du bloc conservateur qui regroupe l'Union chrétienne démocrate (CDU) et l'Union chrétienne sociale (CSU) bavaroise se sont opposés à la prolongation de l'aide; cinq autres se sont abstenus. Les députés du Parti social-démocrate (SPD), qui compte 193 sièges au Bundestag, ont approuvé la prolongation à l'unanimité. Les Verts, qui siègent dans l'opposition, devraient aussi voter pour vendredi et même si les élus du parti de gauche Die Linke sont divisés, le "oui" à la prolongation devrait l'emporter aisément vendredi parmi les 631 députés du Bundestag, voire décrocher la plus forte majorité jamais réunie à ce jour par un plan d'aide à un pays de la zone euro. Pour autant, de nombreux élus continuent d'exprimer leur méfiance. LE JOURNAL BILD DÉNONCE L'AIDE AUX "GREC CUPIDES" "Nous ne faisons pas cela à cause des déclarations rustres (des dirigeants grecs) mais parce que c'est dans l'intérêt de l'Allemagne et de l'Europe", a dit Volker Kauder, un chef de file des conservateurs. Wolfgang Schäuble, qui a adopté ces dernières semaines une attitude plus que ferme vis-à-vis d'Athènes, a plaidé auprès des députés en faveur de la prolongation, en expliquant qu'Athènes n'avait obtenu qu'un délai supplémentaire et non un assouplissement des modalités de l'aide. Mais il a ajouté que la prolongation pourrait être invalidée si la Grèce ne respectait pas ses engagements et que les récentes déclarations de son homologue grec Yanis Varoufakis mettaient à rude épreuve la solidarité européenne, ont rapporté des parlementaires conservateurs. Yanis Varoufakis a évoqué ces derniers jours la possibilité d'une décote sur la dette publique de son pays et laissé entendre qu'Athènes aurait du mal à honorer ses obligations envers ses créanciers au cours des prochains mois. ID:nL5N0VZ4CA En Allemagne, un sondage publié cette semaine a montré que 21% seulement des Allemands approuvaient une prolongation de l'aide à la Grèce. Le quotidien à grand tirage Bild titre jeudi sur un "Nein! Plus de milliards pour les Grecs cupides!" ("gierigen Griechen", en allemand) en très gros caractères. "Le vrai scandale, ce n'est pas que les Grecs promettent ce que nous voulons entendre mais que Schäuble et compagnie les croient encore", écrit le journal dans son éditorial. Dans ce climat tendu, la France se considère comme un intermédiaire entre la Grèce et ses partenaires de la zone euro, a déclaré le ministre français des Finances, Michel Sapin, au quotidien autrichien Der Standard. ID:nL5N0W02IL (avec Holger Hansen, Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant