Allemagne : faut-il se réjouir des ratés de Pegida ?

le
0
Legida, l'équivalent local de Pegida, n'a pas mobilisé plus 15 000 personnes mercredi soir à Leipzig, au lieu des 60 000 attendues.
Legida, l'équivalent local de Pegida, n'a pas mobilisé plus 15 000 personnes mercredi soir à Leipzig, au lieu des 60 000 attendues.

Un leader qui se retire après la publication d'un cliché le montrant déguisé en Hitler, une foule bien moins nombreuse que prévu à Leipzig, des tiraillements entre les leaders de Pegida et ceux de... Legida, des journalistes pris à partie par des nazillons malgré une forte pression policière... Le mouvement des "patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" (Pegida) commence à se fissurer sérieusement depuis quelques heures. L'implosion de cette bulle radicale remplie de gaz nauséabond réjouirait beaucoup de monde en Allemagne. Ce phénomène, qui aurait vécu à peine trois mois, pourrait alors être considéré comme un "incident historique" à oublier. La photo en une de la presse, mercredi, a frappé les esprits. Avec sa longue mèche noire et sa minuscule moustache, Lutz Bachmann avait voulu saluer la parution de la version audio d'un livre satirique sur Hitler intitulé Il est de retour en se déguisant en Führer alors qu'il était chez son coiffeur. Mais cette "blague", aux dires de sa porte-parole Kathryn Oertel, n'a pas fait rire grand monde chez notre voisin. Un double échecLe leader de Pegida avait déjà une batterie de casseroles impressionnantes à traîner derrière lui. Condamné à des peines de trois ans puis de huit mois de prison pour divers délits, cet ancien cuistot reconverti dans la publicité a tenté d'échapper à la justice en partant vivre en Afrique du Sud. De retour au pays, il passera finalement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant