Allemagne : élections à haut risque pour Merkel

le
0
Allemagne : élections à haut risque pour Merkel
Allemagne : élections à haut risque pour Merkel

C'est une onde de choc que pourraient vivre dimanche nos voisins allemands. Les élections de trois parlements régionaux pourraient en effet déboucher sur une poussée historique d'Alternative pour l'Allemagne (AfD), le parti populiste antimigrants et eurosceptique créé il y a à peine trois ans et qui prospère depuis l'arrivée massive des réfugiés outre-Rhin (plus de un million en 2015). C'est pourtant autour du principe reconnu quasi officiellement de «plus jamais ça» que s'était reconstruite l'Allemagne de l'Ouest dans l'après-guerre. «Ça», c'était le racisme et la xénophobie. Bien sûr, le pays d'Angela Merkel n'a pas rompu ce «contrat social».

Mais cette fois-ci, la donne politique pourrait bel et bien évoluer. Selon la plupart des experts d'outre-Rhin, l'AfD devrait faire son entrée dans les trois assemblées. «Stopper le chaos de l'asile !» est l'un des slogans de ce jeune parti créé en 2013 sur une plate-forme anti-euro. «A l'issue de ces scrutins, l'AfD devrait être présent dans 8 des 16 assemblées régionales allemandes», explique Sebastian Friedrich, politologue spécialiste du mouvement. Des petits partis d'extrême droite ont déjà vu le jour en Allemagne, mais essentiellement dans les Länder de l'ex-RDA. Cette fois-ci, l'AfD se développe sur tout le territoire et pourrait même faire mieux que le SPD, le parti socialiste, partenaire de la CDU d'Angela Merkel au niveau fédéral.

Confusion au sein des partis traditionnels

Une envolée historique pour cette formation dont les dérapages verbaux ont redoublé depuis les agressions de Cologne. La bienveillance affichée par la chancelière vis-à-vis des réfugiés, tant en Allemagne que sur la scène européenne, explique en grande partie la poussée de ce populisme. Tout comme la confusion générée par cette position, courageuse pour les uns, dangereuse pour les autres, au sein des partis traditionnels : la CDU préférant prendre ses distances avec sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant