Allemagne : Deutsche Bank accumule les casseroles

le
2
Josef Ackermann, l'ancien PDG de la Deutsche Bank, et quatre autres dirigeants sont poursuivis pour faux témoignages.
Josef Ackermann, l'ancien PDG de la Deutsche Bank, et quatre autres dirigeants sont poursuivis pour faux témoignages.

Deutsche Bank n'a décidément pas fini de payer les lourdes erreurs de son passé. Le régulateur des services financiers de New York soupçonnerait l'établissement allemand d'avoir mis en place une "vaste manipulation du Libor", selon des informations révélées par le Financial Times et l'AFP. Si ses suspicions sont confirmées, Benjamin Lawsky pourrait révoquer la licence bancaire de la banque francfortoise. Un nouveau coup dur pour Deutsche Bank : il y a moins de deux semaines, sa filiale américaine avait été la seule, avec celle du géant espagnol Santander, à ne pas passer la deuxième phase des tests de résistance annuels de la Réserve fédérale, qui scrute les comptes de 31 banques. La Fed ne s'inquiète pas du niveau de capitaux amassés par la banque mais plutôt de la qualité de ces derniers. Inquiétant. Et le pire serait peut-être encore à venir pour l'établissement allemand. Les errements de "Joe" Ackermann L'actuel coprésident du groupe, Jürgen Fitschen, et quatre autres dirigeants, dont l'ancien patron de la banque Josef Ackermann et son prédécesseur Rolf Breuer, vont devoir comparaître à partir du 28 avril devant le tribunal de Munich. Les cinq cadres sont soupçonnés d'avoir fait de faux témoignages lors d'un précédent procès civil portant sur la faillite du groupe de médias Kirch. Cette affaire a déjà contraint Deutsche Bank à verser 925 millions d'euros de dommages et intérêts aux héritiers de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rroot le mercredi 25 mar 2015 à 08:40

    en Finance, pas de « Deutsche Qualität »... c'est poignons d'abord!

  • noterb1 le mercredi 25 mar 2015 à 07:53

    Dur dur ! un patron farfelu mais le mieux payé d'Allemagne , 20 000 personnes au chômage ! et maintenant des problèmes avec les maitres du monde . Voici la démonstration que les oligarques financiers ne méritent pas toujours (souvent ?)leurs salaires exorbitants .