Allemagne : des employés d'un crématorium récupéraient l'or des défunts

le
0
En Allemagne, 53 000 personnes sont incinérées chaque année.
En Allemagne, 53 000 personnes sont incinérées chaque année.

La question peut paraître un rien morbide, mais les juges du Tribunal fédéral du travail à Erfurt vont devoir y répondre. Les dents en or d'un défunt après sa crémation appartiennent à qui ? À la famille du disparu, à la commune, au crématorium qui s'est chargé de l'incinération ou aux employés responsables de la combustion des corps ? Ce "vide juridique" a permis à Walter L. et à huit de ses collègues travaillant pour le crématorium d'Öjendorf à Hambourg d'amasser un joli pactole. De 2003 à 2011, les neuf "complices" ont récolté plus de 31 kilos d'or dans les cendres encore chaudes des corps qu'ils avaient tout juste brûlés. La revente de ce "pactole" leur aurait permis de gagner près de 273 000 euros, une somme que leur ancien employeur leur demande de reverser sans attendre. Le seul problème est que Walter L. et ses amis ont dilapidé cet argent en s'offrant des voitures, des vacances au Mexique et en allant parier dans des tripots. Le principal accusé aujourd'hui âgé de 56 ans, qui a été licencié en 2005 pour n'avoir pas obéi à un ordre écrit deux ans plus tôt par sa société lui demandant de ne plus rien prendre dans les cendres des défunts, estime n'avoir enfreint aucune loi. La Cour de Hambourg lui a donné raison estimant que "le corps ou toute partie de ce dernier n'appartenait à personne en particulier". Décidé à ne pas en rester là, le crématorium s'est tourné vers le Tribunal fédéral du travail qui doit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant