Allemagne : des casseurs vandalisent le centre de Leipzig

le
0
Allemagne : des casseurs vandalisent le centre de Leipzig
Allemagne : des casseurs vandalisent le centre de Leipzig

Le centre-ville de Leipzig (est de l'Allemagne) a été le théâtre dans la nuit de vendredi à samedi d'actes de vandalisme menés par une centaine de personnes. la police n'exclut pas que ces incidents soient liés au G7.

Ces individus, dont certains étaient masqués, ont érigé une barricade de pneus enflammés dans l'une des rues du centre. Ils ont également lancé des pierres, des cocktails Molotov ainsi que des engins pyrotechniques qui ont causé des dégradations sur plusieurs édifices publics. Lors d'un face-à-face avec les manifestants, plusieurs policiers ont été blessés. Trois véhicules de police ont par ailleurs subi d'importants dégâts et ont été rendus inutilisables après avoir été ciblés par des casseurs.

Un homme a été arrêté, a affirmé la police, qui a ouvert une enquête «dans toutes les directions possibles» pour déterminer les motivations des individus impliqués dans ces incidents. «Il n'est pas à exclure que cette action soit une réaction à l'important dispositif de sécurité déployé pour la réunion du G7» qui se tient dimanche et lundi à Elmau, dans le sud de l'Allemagne, indique la police.

Plus de 22 000 policiers déployés

En effet, l'Allemagne, pays hôte de ce sommet des chefs d'Etat ou de gouvernement des sept pays les plus industrialisés de la planète, a déployé 22 300 policiers dans la région du Château d'Elmau. La police, présente en masse sur les routes d'accès, a procédé à des contrôles routiers dès la sortie de Munich, à environ 100 km de là. Tout le long de la route qui mène à Garmisch-Partenkirchen, la ville la plus proche d'Elmau, des panneaux préviennent que les routes peuvent être interdites de circulation à tout moment. Et à 50 km environ de Garmisch, les policiers procédaient à des contrôles renforcés, tandis que sur le dernier tronçon d'autoroute avant la ville les véhicules ne circulaient plus que sur une voie au lieu de deux en temps ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant