Allemagne : au moins 40 000 Turcs manifestent pour soutenir Erdogan

le
0
Allemagne : au moins 40 000 Turcs manifestent pour soutenir Erdogan
Allemagne : au moins 40 000 Turcs manifestent pour soutenir Erdogan

Plusieurs dizaines de milliers de partisans de Recep Tayyip Erdogan se sont rassemblés ce dimanche à Cologne, en Allemagne, au moment où le président turc fait face à des critiques sur ses purges après la tentative de putsch. On trouve 1,55 million de Turcs en Allemagne, pour une communauté de trois millions de personnes au total en incluant les Allemands d'origine turque.

La manifestation, s'est achevée peu après 16 heures, a indiqué sur Twitter la police locale, sans indiquer de chiffres. Auparavant, un porte-parole de la police avait indiqué que 40 000 personnes étaient présentes. Les organisateurs en espéraient jusqu'à 50 000.

« Allahu akbar » et hymne turc

La plupart des participants brandissaient des drapeaux turcs ou s'en étaient drapés, formant une véritable mer rouge sur la rive droite du Rhin. Certains tenaient des banderoles à la gloire d' « Erdogan, combattant des libertés » ou proclamant « Triomphe de l'indépendance ».

A début du rassemblement, un orateur a clamé un « nous sommes l'Allemagne » auquel la foule a répondu par un « Allahu akbar » (« Dieu est grand »), selon des médias allemands. Les participants au rassemblement ont entonné l'hymne turc, puis l'allemand.

 

« Contre le coup d'Etat et pour la démocratie »

Une minute de silence a été observée à la mémoire des 270 personnes tuées dans le putsch manqué mi-juillet, à la suite duquel Recep Tayyip Erdogan a multiplié les purges pour renforcer son pouvoir. L'appel au rassemblement, dont le mot d'ordre était « contre le coup d'Etat et pour la démocratie », avait été lancé par l'Union des démocrates européens turcs (UETD), un lobby pro-Erdogan.

Durant le week-end, Erdogan a entrepris de resserrer un peu plus encore sa mainmise sur l'armée : limogeage de 1400 militaires, fermeture des écoles militaires remplacées par une université, nomination de nouveaux membres du pouvoir civil ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant