Allemagne - Agressions à Cologne : Merkel sur la corde raide

le , mis à jour le
1
La chancellière n'a cessé de dire aux Allemands Nous y arriverons face à l'afflux massif de réfugiés dans le pays. 
La chancellière n'a cessé de dire aux Allemands Nous y arriverons face à l'afflux massif de réfugiés dans le pays. 

Les politiques allemands marchent sur des ?ufs. D'un côté, ils condamnent durement les agressions sexuelles commises à Cologne et dans d'autres villes allemandes durant la nuit de la Saint-Sylvestre contre des centaines de femmes par des hommes d'apparence arabe ou nord-africaine, de l'autre, ils refusent de faire de tout réfugié un violeur potentiel. Angela Merkel qui a l'habitude de prendre son temps avant d'intervenir dans les affaires courantes a immédiatement pris la parole pour tenter de calmer une opinion publique alarmée : « Ce qui s'est passé dans la nuit de la Saint-Sylvestre, ce sont des actes criminels odieux qui demandent des réponses fermes. Celles-ci sont dans l'intérêt des citoyens allemands, mais aussi dans celui de la grande majorité des réfugiés. » La chancelière, qui depuis des mois tente de calmer les inquiétudes de ses concitoyens en leur répétant « Nous y arriverons ! », risque gros s'il s'avère que des réfugiés récemment arrivés en Allemagne se trouvaient parmi les agresseurs de Cologne.

Le ministre de l'Intérieur, le social-démocrate Heiko Maas, refuse lui aussi l'amalgame facile : « Les excès de Cologne ne constituent aucunement la preuve de l'échec de la politique d'intégration. Se baser sur l'origine des gens pour conclure qu'ils se sont rendus coupables ou non de délits est une méthode hasardeuse. Les statistiques sur la criminalité dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CBARDAMU il y a 11 mois

    malfaisante...