Allemagne-Accord en vue sur le stockage des déchets nucléaires

le
0
    FRANCFORT, 12 septembre (Reuters) - Les principaux 
producteurs allemands d'électricité ont annoncé lundi se 
rapprocher d'un accord avec le gouvernement sur le financement 
du stockage des déchets nucléaires, démentant ainsi des 
informations de presse évoquant une augmentation des coûts 
restant à leur charge. 
    Les quatre principales compagnies d'électricité du pays, 
E.ON  EONGn.DE , RWE  RWEG.DE , EnBW  EBKG.DE  et Vattenfall 
 VATN.UL  discutent depuis des mois avec Berlin des modalités de 
cet accord, sur la base des propositions présentées en avril par 
une commission d'experts mandatée par le gouvernement. 
    Selon ces propositions, les compagnies devraient transférer 
à l'Etat 23,3 milliards d'euros pour se libérer de leurs 
obligations en matière de stockage des déchets nucléaires. 
    Un accord définitif incluant un échéancier financier est 
attendu dans les semaines à venir, a déclaré lundi un 
porte-parole d'E.ON. "Je suppose qu'il y aura une solution 
concernant les quatre sociétés", a-t-il dit.  
    Une porte-parole de RWE a dit que des discussions 
constructives avec le gouvernement se poursuivaient. 
    L'un et l'autre ont dit que l'article de Börsen-Zeitung 
selon lequel les producteurs d'électricité devraient finalement 
verser 26,4 milliards d'euros était inexact. 
    L'article, citant des sources proche de la commission 
gouvernementale, explique que ce nouveau montant intègre des 
provisions liées au risque de dépassement des coûts de stockage. 
    "Nous n'avons pas connaissance de ces chiffres et nous 
pensons qu'ils sont inexacts", a dit la porte-parole de RWE. 
    Le ministère de l'Economie s'est refusé à tout commentaire 
sur l'article de Börsen-Zeitung.  
    Les compagnies impliquées dans les négociations ont demandé 
une révision à la baisse de leur contribution financière en 
arguant de l'effondrement des prix de l'électricité, de l'essor 
des énergies renouvelables et de la décision de Berlin de sortir 
du nucléaire d'ici 2022.  
    Selon le projet actuellement à l'étude, les déchets 
nucléaires allemands devraient être stockés sous terre - 
probablement dans une mine désaffectée - mais le site de 
stockage n'a pas encore été choisi. La construction des 
installations et l'acheminement des déchets pourraient prendre 
des décennies. 
     
 
 (Christoph Steitz, Reinhard Becker et Ludwig Burger; Marc 
Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant