Allemagne-4 ans de prison pour un ex-comptable d'Auschwitz

le , mis à jour à 11:11
0

par Michelle Martin LUNEBOURG, Allemagne, 15 juillet (Reuters) - Oskar Gröning, un ancien comptable du camp d'extermination d'Auschwitz âgé de 94 ans, a été condamné mercredi à une peine de quatre ans de réclusion à l'issue d'un procès qui pourrait être l'un des tout derniers concernant d'anciens nazis. Il a été reconnu coupable par un tribunal de Lunebourg, dans le nord de l'Allemagne, de complicité dans la mort de 300.000 personnes dans ce camp. Oskar Gröning n'a pas tué lui-même de détenu alors qu'il travaillait à Auschwitz, mais les procureurs ont estimé qu'en s'occupant de recueillir les billets de banque trouvés sur les prisonniers arrivant au camp, il avait contribué à soutenir un régime nazi responsable d'extermination. Gröning, qui était en procès depuis le mois d'avril, a reconnu au cours des audiences avoir commis une faute morale mais a dit qu'il incombait au tribunal de déterminer s'il était juridiquement coupable. Il avait déclaré ce mois-ci qu'il ne pourrait demander son pardon qu'à Dieu, ne se jugeant pas habilité à le demander aux victimes de l'holocauste. L'enjeu de ce procès était notamment de déterminer si des personnes qui avaient été de petits rouages de la machine nazie, mais n'avaient pas directement pris part au génocide des Juifs durant l'holocauste, étaient coupables de crimes. Jusqu'à récemment, la réponse de la justice allemande était négative. Alors jeune nazi enthousiaste âgé de 21 ans, Oskar Gröning était arrivé au camp d'Auschwitz en 1942. Il était chargé d'inspecter les bagages des détenus arrivant par trains entiers, et devait prélever, compter et envoyer à Berlin les billets de banques trouvés en leur possession, afin de financer l'effort de guerre. Les charges retenues contre lui portent sur la période allant de mai à juillet 1944, période durant laquelle 137 convois ferroviaires, acheminant 425.000 Juifs de Hongrie, étaient arrivés à Auschwitz. Au moins 300.000 d'entre eux ont été dirigés aussitôt vers les chambres à gaz, selon l'acte d'inculpation d'Oskar Gröning. (Michelle Martin; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant