Allemagne: 16 millions de boîtes mail piratées

le
0
Allemagne: 16 millions de boîtes mail piratées
Allemagne: 16 millions de boîtes mail piratées

Quelque 16 millions de boîtes mail ont été piratées en Allemagne, a prévenu mardi l'Institut fédéral pour la sécurité dans les technologies de l'information (BSI), ce qui a provoqué un afflux de demandes de vérifications des internautes.Les escrocs ont non seulement pu accéder aux courriels des victimes mais aussi à leurs comptes sur des réseaux sociaux ou sur des sites de magasins en ligne si les mêmes identifiants et mots de passe ont été utilisés, a précisé l'Institut basé à Bonn (ouest) dans un communiqué."Il ne s'agit pas dans cette affaire que d'ordinateurs infectés mais de vol d'identité numérique complète", a insisté le président du BSI, Michael Hange, dans le quotidien berlinois Tagesspiegel à paraître mercredi.Le gouvernement allemand a également invité sur son site internet les usagers à faire vérifier leur boîte mail.Site saturéLe BSI n'a pas souhaité donner de précisions sur les circonstances dans lesquelles ce vol massif a été découvert en raison de l'enquête en cours.Les personnes craignant d'avoir été victimes d'un tel vol pouvaient le faire vérifier auprès du BSI. Toutefois, en raison d'un gros afflux de demandes, le site s'est rapidement retrouvé saturé."Nous avons quelque 200.000 demandes par heure, ce qui est gigantesque", a précisé M. Hange. Les capacités du serveur de vérification ont donc été accrues afin que le plus grand nombre possible de personnes puissent vérifier si leur boîte mail a été piratée, a-t-il encore indiqué.Le BSI, qui fournit également des astuces pour créer son nouveau mot de passe sécurisé, a invité les victimes à changer tous leurs mots de passe, notamment sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou sur les sites marchands comme Amazon, afin d'éviter toute escroquerie.Son président a également déconseillé aux internautes d'utiliser le même mot de passe pour des comptes différents.La moitié des adresses piratées se terminent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant