Allain Bougrain-Dubourg passé au questionnaire «bio» de Proust

le
0
Allain Bougrain-Dubourg passé au questionnaire «bio» de Proust
Allain Bougrain-Dubourg passé au questionnaire «bio» de Proust

Entre bébés phoques et tourterelles du Médoc, Allain Bougrain-Dubourg a incarné durant trente ans la défense des animaux à la télé. Après une vingtaine d'ouvrages sur la biodiversité, Allain Bougrain-Dubourg a quitté le tube cathodique pour le militantisme au plus près des instances décisionnelles.

Président de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) depuis 1986, il est administrateur du Muséum National d'Histoire Naturelle et de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité et il siège au Conseil économique, social et environnemental. Jusqu'en juin 2014, il animait «Vivre avec les bêtes» sur France Inter, en compagnie de la philosophe Elisabeth de Fontenay. Une émission d'une grande sensibilité et d'une belle intelligence sur les animaux.

Quel est votre héros écologique ?

Noé car il a sauvé la biodiversité à une époque où ce n'était pas à la mode ! Plus sérieusement, je trouve qu'aujourd'hui Nicolas Hulot fait un travail admirable qui bouscule la conscience des hommes politiques.

La chose ou la personne qui vous a éveillé à l'écologie ?

A onze ans, j'ai découvert les serpents grâce aux biologistes du Muséum de La Rochelle, et j'ai compris que ces «mal-aimés» ne méritaient pas leur réputation. J'ai eu la naïveté de croire que si je parvenais à les réhabiliter, je pourrais sauver l'ensemble du vivant.

Le paysage que vous préférez ?

La plage de Sainte-Marie, dans l'Ile de Ré. C'est là que j'ai grandi. L'estran m'est apparu comme une jungle à découvrir et l'horizon comme un cap à franchir pour parcourir la planète.

Votre coin de nature préféré ?

L'estran, ce territoire de vie sauvage qui se découvre à marée basse et qui s'efface pudiquement à marée haute.

Ce que vous détestez le plus dans la nature ?

Ceux qui ne sont pas capables de l'apprécier.

Quel genre d'arbre voudriez-vous être ?

Le saule pleureur. Avec sa cascade de feuillage, il illustre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant