Alimentation, logement, habillement : les écarts de prix Paris-Régions

le
0

Une récente étude de l'INSEE éclaire les principaux écarts de prix entre Paris et les régions. En matière d'alimentation, de logement ou même d'habillement, il existe de véritables différences de pouvoir d'achat entre les Parisiens et les habitants de province.

La vie est plus chère à Paris que dans les régions

Tous les 5 ans depuis 1985, l'INSEE publie un rapport sur les écarts de prix Paris-province. Une fois encore en 2015, les statistiques montrent que les disparités sont bien réelles en France. Les milliers de relevés de prix effectués par l'institut apportent une preuve tangible de ce que les consommateurs ressentent au quotidien. Quel que soit le style de vie, habiter à Paris coûte cher. En moyenne, l'INSEE évalue à près de 9% le surcoût de la vie dans la capitale.
Dans le détail, l'habillement, le tabac et l'alcool sont les dépenses pour lesquelles les écarts de prix sont les plus faibles entre la province et Paris. Les notes d'hôtels et de restaurants sont 8% plus élevées dans la capitale qu'en région. Mais c’est le logement qui remporte la palme. L'INSEE montre en effet que les loyers sont 49% plus chers qu'en province, à surface et confort comparables. L'impact du coût du logement est tel que l'écart des prix Paris-régions tomberait de 9% à 6% en excluant ce poste.
Cette différence de pouvoir d'achat est compensée par des aides au logement supérieures et des salaires plus élevés de 8% à Paris. Toutefois, l'INSEE relève que cette meilleure rémunération fait augmenter le prix des services, et par conséquent entraîne le coût de la vie vers le haut.

Des distorsions de prix en province

Si l'étude 2015 de l'INSEE pointe d'importantes différences entre Paris et la province, elle montre également qu'il existe des écarts de prix significatifs entre les régions elles-mêmes. Par exemple, en Corse les prix sont bien plus élevés que sur le continent. Si le tabac est 25% moins cher que partout ailleurs en France, l'alcool y est en revanche 9% plus cher. Les DOM-TOM offrent également un coût de vie plus cher qu'en métropole. L'INSEE évalue cet écart à 11% en moyenne sur l'ensemble des prix relevés dans les DOM-TOM. L'enquête révèle en particulier des disparités aux niveaux du logement et de l’alimentation. Pour le logement, l’écart de prix oscille de 10% à la Réunion ou en Martinique, à 20% en Guadeloupe ou en Guyane. Pour l’alimentation, l’écart varie de 37 à 48% selon les zones d’outre-mer. L'INSEE démontre ainsi que vivre hors du continent coûte plus cher que de vivre dans Paris intra-muros !
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant