Alimentation : le bisphénol A, c'est vraiment fini !

le
1
Alimentation : le bisphénol A, c'est vraiment fini !
Alimentation : le bisphénol A, c'est vraiment fini !

Cette fois, c'en est bien fini du bisphénol A (BPA) dans votre cannette de soda ou votre boîte de raviolis. Depuis le 1er janvier, cette substance est interdite en France dans tous les contenants alimentaires. Bien sûr, il faut encore écluser le stock de produits qui en sont encore garnis avant qu'ils ne disparaissent totalement des rayons des magasins.

Très concrètement, la loi interdit la fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché de tout conditionnement, contenant ou ustensile contenant du BPA qui entre en contact avec des aliments. Cette interdiction signe l'entrée en vigueur de la loi du 24 décembre 2012.

Le bisphénol A est banni car il constitue un «perturbateur endocrinien». Autrement dit, cette molécule ressemble tellement aux hormones que nous produisons naturellement, que l'organisme humain est troublé par ces substances ingérées. Le BPA en arrive à dérégler notre système hormonal et à provoquer des tumeurs.

Déjà interdit dans les biberons

Le BPA n'était pas présent par hasard dans notre alimentation. L'industrie en raffole car ce composant permet de fabriquer des plastiques et surtout des résines bien pratiques pour garnir les boites de conserves et les cannettes. Ces contenants, une fois recouverts d'une fine couche de matière à base de bisphénol A, étaient ainsi protégés de l'acidité des aliments susceptibles d'attaquer le métal.

D'ailleurs, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation de l'environnement et du travail (ANSES), l'alimentation contribue à plus de 80% à l'exposition de la population au BPA. Et ses principales sources sont les produits conditionnés en boites de conserve, qui représentent à eux seuls 50% de l'exposition alimentaire totale, et l'eau distribuée en bonbonnes de polycarbonate, notamment celle des fontaines à eau.

Le bisphénol faisait déjà l'objet d'une interdiction européenne, appliquée depuis le 1er janvier 2013, dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 2 jan 2015 à 18:54

    C'est fini...le temps d'écouler les stocks et pour les conserves la date de péremption...c'est pas tout à fait demain la veille. Donc dans 10 ans on pourra dire : c'est FINI.