Alimentation: huit Français sur dix privilégient la qualité sur le prix

le
5
Cette tendance de fond résulte du fait que les Français ont été et restent, notamment depuis la crise de la vache folle, plus sensibles aux différentes crises alimentaires. (gilaxia/Istock.com)
Cette tendance de fond résulte du fait que les Français ont été et restent, notamment depuis la crise de la vache folle, plus sensibles aux différentes crises alimentaires. (gilaxia/Istock.com)

(AFP) - Alors que la grande distribution se livre depuis trois ans à une féroce guerre aux prix les plus bas pour charmer les consommateurs, près de huit Français sur dix déclarent privilégier la qualité par rapport aux prix dans leur choix alimentaire, selon une étude Credoc.

Selon cette enquête menée auprès de 1.000 personnes représentatives de la population française, 78% des répondants déclarent que la qualité des produits reste leur premier critère d'achat d'un produit, loin devant le prix (21%).

Une autre étude menée en mai par l'Obsoco auprès de 3.500 personnes montrait également que 59% des Français déclaraient vouloir privilégier la qualité de leur alimentation, quitte à payer plus cher. 

"Cette tendance se retrouve de manière récurrente depuis 1993 en France, alors que d'autres pays européens comme l'Allemagne recherchent d'abord le prix", note Pascale Hebel, chercheuse au Credoc.

Elle note que même si au moment des crises économiques, les deux critères se sont parfois rapprochés, comme en 2011-12, la qualité a toujours fini par l'emporter.

Selon elle, cette tendance de fond résulte du fait que les Français ont été et restent, notamment depuis la crise de la vache folle, plus sensibles aux différentes crises alimentaires.

Actuellement "on n'a jamais vu autant d'inquiétude des Français par rapport à la qualité de leur alimentation", ce qui entraine une recherche d'autant plus accrue de qualité et de fiabilité.

Ainsi, 93% des Français se déclarent prêt à payer plus cher leur alimentation en échange de produits plus fiables ou plus sûrs.

Cette tendance à rechercher la sécurité en matière alimentaire s'illustre notamment dans le développement des "produits sans" (gluten, sucres, pesticides...) et des aliments biologiques, ainsi que dans la recherche de produis bruts et frais, qui sont désormais synonymes de qualité dans l'esprit des Français, explique Mme Hebel. A titre de comparaison, le Credoc avait réalisé la même enquête en 2000 et en 2007, et c'était alors le goût qui ressortait le plus pour définir la qualité d'un produit alimentaire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbany le vendredi 1 juil 2016 à 13:09

    C'est curieux, on y croit pas aux résultats de cette enquête. Peut être n'est-on pas très convaincu par ce qui fait la qualité d'un aliment. Qu'est-ce qui fait notre opinion sur la qualité d'un produit? Est-ce la réclame qu'en fait le producteur?

  • faites_c le vendredi 1 juil 2016 à 10:41

    "Ainsi, 93% des Français se déclarent prêt à payer plus cher leur alimentation" Ils sont prêts à payer plus cher mais ne passent pas à l'acte y compris quand les agriculteurs déboulent dans les grandes surfaces pour constater le delta prix entre le prix de vente en grande surface et le prix d'achat qu'on leur offre!

  • faites_c le vendredi 1 juil 2016 à 10:38

    "huit Français sur dix déclarent privilégier la qualité par rapport aux prix dans leur choix alimentaire, selon une étude Credoc." Le CREDOC a-t-il demandé la preuve des réponses fournies en obtenant les tickets de caisse des sondés? Tout ces sondages et études sont du pure pipeau bâti sur les intentions des gens mais ne sont absolument pas confirmés par la réalité du terrain. Le français continue à acheter le produit meilleur marché et dans la plupart des cas la marque distributeur!

  • jmlhomme le vendredi 1 juil 2016 à 08:28

    Malheureuseement on nous resente encore des pommes ( à titre d'exemple ) avec 35 traitements successifs......jusqu'aux consommateurs........ Des fruits qui n'ont que leur forme et leur couleur, mais finis leur bon gout et leur qualité enVitalité, des tomates ( en particulier cette année qui n'ont ni bon gout ni structure d'une vraie tomate..... Ne parlons pas des fraises.....On est des lors bien loin des produits de qualité. Et je ne parle pas de fruits et légumes achetés au rabais.

  • Spartaku le vendredi 1 juil 2016 à 07:15

    les français ont bien raison ....