Alimentation : fini les repas, voici la poudre à boire !

le , mis à jour à 08:43
1
Alimentation : fini les repas, voici la poudre à boire !
Alimentation : fini les repas, voici la poudre à boire !

Imaginez un monde où l'on avale de la poudre à boire couvrant ses besoins journaliers. Science-fiction ? Plus tout à fait. Soylent, Mana et Joylent, trois start-up américaine, tchèque et hollandaise, proposent une boisson nutritive censée remplacer notre alimentation. Prix du repas validé par les autorités sanitaires américaines et européennes : entre 1,30 € et 3 €. Fini, donc, le temps passé à mastiquer et à faire la vaisselle. « Gagnez du temps, de l'argent, évitez les efforts », clame la marque Mana, basée à Prague, sur son site où elle détaille les ingrédients utilisés dans ce qui ressemble à du milk-shake. Créée fin 2015, la start-up de 20 salariés assure vendre l'équivalent de 50 000 journées d'alimentation par mois. Sous forme de boissons goût banane ou myrtille riches en fibres, protéines, et céréales.

 

Un marché mondial

 

Dès l'an prochain, ses breuvages seront proposés dans les gares, stations-services et stations de métro en Allemagne et en République tchèque, ses deux principaux marchés (65 % des ventes, la France étant le troisième débouché). « Cette boisson saine contient tous les nutriments dont nous avons besoin, expose Jacob Krejcik, le fondateur de Mana. Elle permet de gagner du temps, de la productivité et de gagner en efficacité. »

 

Lancée en 2014 en Californie, la marque pionnière Soylent — en référence au film de science-fiction « Soleil vert — a séduit les geeks de la Silicon Valley. A San Francisco, des dîners entre amis... sans dîner sont déjà organisés. La légende dit que Rob Rhinehart, l'ingénieur américain à l'origine de Soylent a conçu son produit miracle seul, dans sa cuisine. Il prétend que son repas liquide ne contient aucun des additifs et colorants présents dans les mets industriels. Et qu'il pourrait subvenir aux besoins de toute la planète. Sommes-nous condamnés demain à boire nos repas ? « C'est une question d'équilibre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 3 mois

    Pourquoi pas un suppositoire ?