Alibaba et Ant investissent 1 milliard USD dans une application de services de proximité

le
0
Alibaba et Ant investissent 1 milliard USD dans une application de services de proximité
Alibaba et Ant investissent 1 milliard USD dans une application de services de proximité

Le géant chinois de l'internet Alibaba et Ant Financial, la société financière qui exploite son système de paiement en ligne, vont investir environ un milliard de dollars dans une application mobile de services de proximité, pour mieux concurrencer leur rival Tencent.Alibaba et Ant Financial Service Group vont chacun investir 3 milliards de yuans (483,3 millions de dollars) dans l'application Koubei, dont ils contrôleront chacun 50%, ont indiqué les deux groupes dans une déclaration transmise mardi à l'AFP.Ayant recours à la géolocalisation, Koubei met en relation ses usagers avec les entreprises de services situées immédiatement à proximité.Initialement concentrée sur les restaurants et bars, elle devrait être élargie aux commerces de détail, établissements de santé et autres services.Koubei, qui permet de commander des plats pour livraison à domicile, fonctionnait précédemment via Taobao, la plateforme de vente en ligne entre particuliers d'Alibaba.Avec cet investissement, Alibaba s'aventure sur un terrain déjà défriché par son rival Tencent -un géant du web chinois qui possède lui aussi son propre système de paiement en ligne et exploite la populaire messagerie téléphonique WeChat.Tencent avait ainsi racheté en février 2014 20% de Dianping, application permettant de trouver et de noter restaurants et services à proximité, avant d'investir 736 millions de dollars pour une participation de même ordre dans 58.com, un site aux fonctionnalités très similaires."Ces services de géolocalisation sont un énorme marché. Le fait qu'Alibaba en fasse une activité distincte montre l'importance qu'il lui accorde", observait Li Yujie, un analyste du cabinet RHB cité par Bloomberg.Tencent et Alibaba poursuivent ainsi leur bataille pour conquérir le juteux marché "online-to-offline", dans lequel des usagers utilisent leurs smartphones pour réserver des services (taxis, repas, tickets de cinéma...)"Consolider ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant