Algérie : un journaliste blogueur en prison pour avoir critiqué Bouteflika

le
0
Algérie : un journaliste blogueur en prison pour avoir critiqué Bouteflika
Algérie : un journaliste blogueur en prison pour avoir critiqué Bouteflika

Un blogueur et journaliste algérien a été condamné, lundi, par le tribunal d'Alger à deux ans de prison ferme pour «offense au président de la République», a indiqué l'un de ses avocats à l'AFP. «Mohamed Tamalt a été condamné à deux ans de prison ferme et 200.000 dinars (1.632 euros) d'amende», a déclaré Me. Amine Sidhoum en ajoutant qu'il allait faire appel.

 

Résidant à Londres, Mohamed Tamalt, 42 ans, anime une page Facebook sur laquelle il a publié des contenus que les autorités jugent portant atteinte au président algérien Abdelaziz Bouteflika, des responsables du pays ou des membres de leur famille. Ces publications ont ensuite été diffusées sur le site internet qu'il dirige et héberge à Londres, selon la même source.

 

Il a été arrêté à Alger le 27 juin et placé sous mandat de dépôt. Accusé «d'offense au président de la République» et à l'institution militaire, en vertu des articles 144 bis et 146 du code pénal, a précisé l'avocat, soulignant que ces articles prévoient des amendes mais pas de peines de prison. Problème, selon l'avocat, «la juge a requalifié les faits et introduit l'article 144 qui prévoit une peine de prison». Me Sidhoum affirme que cet article du code pénal n'inclut pas les personnes incriminées dans la page Facebook. 

 

Un général libéré pour des raisons de santé

 

Diamnche, Amnesty International a appelé les autorités algériennes à libérer le journaliste qu'elle estime détenu «arbitrairement» en prison. Selon ses proches, Mohamed Tamalt observe une grève de la faim et dénonce le harcèlement dont il fait l'objet depuis son arrestation.

 

Par ailleurs, le général à la retraite qui avait été jeté en prison pour avoir tenu, lui aussi, des propos critiques envers Abdelaziz Bouteflika et son frère et conseiller spécial Saïd, a été libéré provisoirement lundi, selon ses avocats. Agé de 72 ans, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant