Algérie-Le président de la banque centrale limogé

le
0
    ALGER, 1er juin (Reuters) - Le président de la Banque 
d'Algérie Mohammed Laksaci, qui avait été critiqué pour sa 
gestion de la baisse des cours du pétrole, a été limogé mardi 
par le président Abdelaziz Bouteflika, a-t-on appris de source 
gouvernementale. 
    Mohammed Laksaci était à la tête de la banque centrale 
algérienne depuis plus de dix ans. Il sera remplacé par Mohamed 
Loukal, président de la Banque extérieure d'Algérie, une des 
principales banques publiques du pays. 
    La baisse des cours du pétrole a réduit les recettes de 
l'Algérie, fait baisser le dinar et rendu déficitaire la balance 
du commerce extérieur. 
    Cela a suscité un débat sur la façon de gérer le reflux des 
cours de l'or noir, entre réformateurs qui y voient une occasion 
de diversifier une économie encore très dépendante des 
hydrocarbures et ce que les analystes appellent la vieille 
garde, qui ne souhaite pas voir une libéralisation trop rapide 
d'un système essentiellement sous contrôle de l'Etat. 
    Des mesures ont commencé à être prises pour contrer la chute 
des cours du but : les prix des carburants et de l'électricité 
ont été relevés et les projets en matière d'infrastructures ont 
été réduits de même que les dépenses publiques. 
    L'Algérie détient encore 140 milliards de dollars en 
réserves de change qui, disent les autorités, lui permettront 
d'amortir les conséquences de la baisse des cours du pétrole.  
 
 (Lamine Chikhi; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant