Algérie: la basilique Saint-Augustin d'Annaba reprend du service

le
0
Algérie: la basilique Saint-Augustin d'Annaba reprend du service
Algérie: la basilique Saint-Augustin d'Annaba reprend du service

Le centenaire de la basilique restaurée de Saint-Augustin à Annaba, dans l'est de l'Algérie, a été célébré, vendredi, en présence de plusieurs centaines de fidèles. Rouverte en octobre dernier après des travaux de rénovation durant plus de deux ans qui ont coûté cinq millions d'euros, la basilique, un des joyaux de l'est algérien, accueillait de nombreux touristes.

Vendredi, le représentant du ministre de Affaires religieuses, Abderrezak Sebgag, a souligné que cette cérémonie témoignait «des bonnes relations entre les autorités algériennes et le Vatican et, par ricochet, entre musulmans et chrétiens». Le pape François avait d'ailleurs désigné le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, comme envoyé spécial à cet évènement.

Le nonce apostolique d'Alger, Thomas Yeh Sheng Nan, des évêques mais aussi des représentants des ministères des Affaires étrangères et des Affaires religieuses étaient aussi présents. Des pèlerins ont effectué une marche d'environ 700 mètres du pied de la colline sur laquelle est perchée la basilique jusqu'à l'édifice où une messe a été célébrée, selon l'agence de presse algérienne APS. Selon M. Sebgag, quelque 3 000 chrétiens pratiquent «le plus normalement du monde» leur religion dans ce pays, où l'islam est religion d'Etat, mais qui a, «de tout temps, été ouvert sur le monde, respectueux de toutes les religions».

La basilique, achevée au début du 20e siècle pendant la colonisation française, est dédiée au théologien Saint-Augustin (354-450), évêque d'Hippone, cité antique qui précéda Annaba. Berbère par sa mère, sainte Monique, il est l'un des théologiens les plus influents du christianisme: un des quatre pères de l'Église latine et docteur de l'Église. Avant sa restauration, la basilique, symbole d'échange entre l'islam et le christianisme, était visitée chaque année par près de 20 000 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant