Algérie : l'interminable dénouement d'une sanglante prise d'otages

le
0
INFOGRAPHIE - L'assaut antiterroriste se poursuivait samedi à In Amenas, où trente Occidentaux seraient toujours retenus. » Les ravisseurs proposent un échange

Alger

Le pire était déjà écrit. Les otages étaient pris entre des terroristes prêts à mourir et des militaires décidés à ne jamais transiger. Les ravisseurs se présentent comme les «Signataires par le sang» de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, un historique du terrorisme islamique, lié à al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Le chef de la 4e région militaire algérienne, dont dépend le site gazier d'In Amenas, le major général Abdelrazak Chérif, commandait les unités de parachutistes qui «éradiquaient»les terroristes islamistes dans les années 1990. Autre vétéran de cette «décennie noire» qui ensanglanta l'Algérie, le patron de la sécurité intérieure, Bachir Tartag, surnommé «le Bombardier», dirige les opérations.

Lorsque l'attaque a lieu, ils sont plusieurs centaines, d'une dizain...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant