«Algérie française» : Geneviève de Fontenay reconnaît un «malheureux lapsus»

le
1
«Algérie française» : Geneviève de Fontenay reconnaît un «malheureux lapsus»
«Algérie française» : Geneviève de Fontenay reconnaît un «malheureux lapsus»

Geneviève de Fontenay, qui a salué vendredi «L'Algérie française» lors de l'élection à Alger de Miss Algérie, reconnaît avoir commis un «malheureux lapsus» dans une mise au point lundi intitulée «Vive l'Algérie algérienne !».

«On ne peut se méprendre sur mes opinions. Tout le monde sait que je suis à gauche ! (...) On m'a quelque peu pressée pour mon discours et mes mots ont dépassé ma pensée», explique la présidente d'honneur du comité Miss Prestige national dans ce texte publié ce lundi par Le Huffington Post.

«J'ai conclu en voulant dire Vive l'Algérie, et Vive la France, et malheureusement ma langue a fourché (...) Aujourd'hui, je dis Vive l'Algérie algérienne ! et vive les collaborations avec les autres pays», ajoute Geneviève de Fontenay, 82 ans, qui avait été invitée à Alger pour présider le jury de Miss Algérie.

«J'ai toujours souhaité l'élection en France d'une miss d'origine maghrébine»

Après le discours de Geneviève de Fontenay, la ministre algérienne des Télécommunications, Fatla-Zohra Derdouri, avait précipitamment quitté la salle, imitée par des artistes et d'autres personnalités.

Le ministre algérien de la Jeunesse, Abdelkader Khomri, avait dénoncé «des propos méprisables tenus à l'égard de l'histoire de notre pays», selon l'agence APS.

Interrogée après la cérémonie, Geneviève de Fontenay s'était défendue, assurant qu'il n'y avait «aucune confusion» possible. «Je n'ai jamais été Algérie française !», avait-t-elle affirmé. «J'ai toujours souhaité l'élection en France d'une miss d'origine maghrébine».

La Dame au chapeau va même plus loin et rappelle ses propos en faveur du port du foulard. «Avant la proclamation finale, j'ai dit quelques mots, raconte-t-elle dans le Huffington Post. J'ai parlé des polémiques en France sur le port du foulard : je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas en porter ! Quand c'est un foulard Dior ou Hermès, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 le mardi 9 sept 2014 à 00:05

    le degré ultime mais ça plait à "certains".....