Algérie : des législatives en trompe-l'?il

le
0
Une scène politique verrouillée et le spectre de la fraude devraient débouchersur de nouveaux records d'abstention lors du scrutin de ce jeudi.

Alger

Au terme d'une campagne terne et sans relief, le scrutin pour les législatives du 10 mai en Algérie risque de battre un nouveau record d'abstention. À l'image dégradée des parlementaires, réputés pour un affairisme débridé et des indemnités qui s'élèvent à 20 fois le smic (de 180 euros environ) s'est greffé le spectre de la traditionnelle fraude, devenue une seconde nature du régime.

Mardi, des partis d'opposition ont dénoncé les man½uvres de l'administration en faveur du FLN dans les bureaux de vote itinérants, qui recueillent, depuis lundi, les suffrages des nomades du désert. Il y a quelques jours, les contestataires avaient dénoncé l'inscription, hors délai, sur les listes électorales des villes de garnison, de militaires déjà inscrits dans leurs communes d'origine. Des suffrages doubles qui iront grossir le score de l'ex-parti unique.

Pour donner du crédit à l'opération, les autorités ont invité des observateurs internationaux. Comme lors

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant