Algérie-Burkina : match sous tension à Blida, ambiance à Barbès

le
2
Algérie-Burkina : match sous tension à Blida, ambiance à Barbès
Algérie-Burkina : match sous tension à Blida, ambiance à Barbès

En France comme en Algérie, les supporters des Fennecs retiennent leur souffle. Le stade Mustapha Tchaker de Blida, à 50 km d'Alger, où se joue ce mardi (19h15) le barrage retour pour le Mondial 2014 entre l'Algérie et le Burkina Faso, était déjà complet à six heures du coup d'envoi. Une rencontre sous tension dans un pays où le foot est roi. Au match aller, perdu 3-2 à Ouagadougou, les Algériens ont accusé l'arbitrage d'avoir été partial, et la rue algérienne a crié au scandale. Ce mardi, les supporteurs des Verts ont commencé à converger vers le stade dès les premières heures de la matinée. Certains y étaitent depuis la veille, tentant de se procurer un ticket. En vain. Une quarantaine de supporteurs ont été blessés dans des bousculades dans l'après-midi.

Le stade était à moitié rempli peu avant midi puis a affiché complet, 40.000 spectateurs environ un peu plus tard, selon l'agence de presse nationale Algérie-Presse-Service (APS), malgré de fortes pluies et un vent froid. Les organisateurs avaient ouvert une seule porte d'accès, afin de permettre aux agents de sécurité de passer au peigne fin les supporteurs avant de leur permettre l'accès aux tribunes. Mustapha Tchaker est leur stade fétiche: ils y ont joué 19 fois depuis 2009, sans jamais être défaits. S'ils se qualifient ce soir, les Algériens joueront leur quatrième Mondial, après 1982, 1986 et 2010.

5 000 hommes pour assurer la sécurité

Signe de cette effervescence, plusieurs axes routiers de l'agglomération sont fermés pour «garantir le maximum de quiétude autour de la rencontre», a indiqué l'APS, citant la police nationale, qui a prévu 5 000 hommes pour assurer la sécurité autour du match. Car la vente des billets avait tourné à l'émeute samedi sur place. On dénombrait 50 blessés, dont certains à l'arme blanche. Craignant des débordements, la délégation du Burkina est sous surveillance particulière. Peu de supporters des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav le mardi 19 nov 2013 à 20:20

    aucun sujet sur l'équipe de france cela montre la peur de la rédaction face au rejet de cette équipe !!!!!!

  • patr.fav le mardi 19 nov 2013 à 16:55

    bizarre pas un article sur la france et l'ukraine , ils ont peur que les gens se défoule cette équipe minable et tout ce qui va avec!!!!