Algérie : Bouteflika réélu avec 81,53% des voix, le scrutin contesté

le
3
Algérie : Bouteflika réélu avec 81,53% des voix, le scrutin contesté
Algérie : Bouteflika réélu avec 81,53% des voix, le scrutin contesté

Sans surprise, le président algérien sortant Abdelaziz Bouteflika a été réélu à la tête de la république algérienne avec un score confortable. Le ministre algérien de l'Intérieur, Tayeb Belaiz, a annoncé vendredi sa réélection pour un quatrième mandat avec 81,53 % des voix. «Le peuple a choisi en liberté dans un climat de transparence et de neutralité», a assuré Tayeb Belaiz. 

Selon les chiffres du ministère, son principal rival Ali Benflis (FLN) recueille 12,18 % des voix, devant Abdelaziz Belaïd (UNJA, 3,03 %), Louisa Hanoune (PT, 1,37 %), Ali Fawzi Rebaïne (Ahd 54, 0,99 %) et Moussa Touati (FNA, 0,56 %). Le taux de participation au scrutin qui s'est clos jeudi s'élève à 51,7 %. 

Dans un communiqué, François Hollande a souhaité à Abdelaziz Bouteflika «un plein succès dans l'accomplissement de sa haute mission». «Dans l'esprit d'amitié et de respect qui existe entre les deux pays, compte tenu des liens humains exceptionnels qui les unissent, la France forme des voeux chaleureux pour la prospérité de l'Algérie», affirme l'Elysée.

Benflis dénonce une «fraude à grande échelle»

Le résultat doit être confirmé par le Conseil constitutionnel, qui a un délai maximum de 10 jours pour examiner les éventuels recours. Et il y en aura, à coup sûr : Ali Benflis avait dès jeudi soir en dénoncé une «fraude à grande échelle» qui «a eu raison de la libre expression et du choix souverain du peuple algérien», prévenant qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats découlant d'une «entreprise frauduleuse». «Je ne reconnais pas le résultat» a-t-il répété ce vendredi, ajoutant que «le reconnaître c'est se rendre complice de la fraude», avant de dénoncer une «alliance entre la fraude, l'argent suspect et des médias vendus».

Dès jeudi soir, les partisans d'Abdelaziz Bouteflika avaient de leur côté commencé à célébrer la victoire du président sortant, qui s'est présenté ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 18 avr 2014 à 22:14

    si seulement il pouvait garder ses concitoyens dans son pays ! mais ne rêvons pas , ils sont tous avides d'allocs à la Française

  • M4760237 le vendredi 18 avr 2014 à 21:48

    51%, on aurait douté... mais là !

  • OREGON3 le vendredi 18 avr 2014 à 20:04

    Bombardez-les d'une REVOLUTION, seuls moyen d'en finir avec ses voyous, un peu de courage !