Algérie: Bouteflika poussé par les siens vers un 4e mandat

le
2
Algérie: Bouteflika poussé par les siens vers un 4e mandat
Algérie: Bouteflika poussé par les siens vers un 4e mandat

Son nom est sur toutes les lèvres, mais lui ne dit rien. Ira, ira pas ? Le président algérien Abdelaziz Bouteflika garde le silence sur son éventuelle candidature à la présidentielle du 17 avril prochain. Agé de 76 ans, très affaibli par la maladie, il ne fait plus de sorties publiques, séchant même les cérémonies de l'Indépendance ou les fêtes religieuses auxquelles il participait à la grande mosquée d'Alger et retransmises longuement par la télé d'Etat.

Depuis son retour au pays en juillet dernier après de longs mois d'hospitalisation au Val-de-Grâce, à Paris, suite un AVC, Bouteflika ne dit plus rien. Sa dernière hospitalisation de quatre jours mi-janvier au même hôpital parisien pour un «contrôle de routine», selon le communiqué de la présidence algérienne, n'a pas levé les inquiétudes sur son état de santé réel. Malgré tout, l'historique parti FLN, toujours au pouvoir depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962, soutient sa candidature pour un quatrième mandat.

Mercredi, son secrétaire général Amar Saadani a été catégorique. «J'annonce officiellement que le président Bouteflika est candidat». D'après lui, le FLN a «déjà tranché cette question» et c'est Bouteflika qui «l'annoncera lui-même au moment qu'il choisira». L'a t-il vu ces derniers jours, lui a t-il dit ses intentions ? Le responsable du FLN, élu en mai dernier dans des conditions contestées par une partie du comité central du parti, ne lève pas le voile. «Je garde ma source pour moi», a-t-il répondu laconiquement. Il a, par ailleurs, appelé tous les militants et sympathisants du parti et les citoyens favorables à la candidature du président Bouteflika à «se mobiliser pour faire réussir l'élection présidentielle et assurer le succès» du candidat Bouteflika.

D'autres partis de coalition, tel que le RND dirigé par le patron de la haute Assemblée Abdelkader Bensalah, lui apportent leur soutien et réclament un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le jeudi 23 jan 2014 à 18:54

    Poussé, n'est pas le mot adapté. Porté serait plus juste, parce qu'il ne tient plus debout...

  • M5441845 le jeudi 23 jan 2014 à 18:52

    Poussé n'est pa