Algérie : Bouteflika justifie sa candidature à la présidentielle dans une lettre

le
0
Algérie : Bouteflika justifie sa candidature à la présidentielle dans une lettre
Algérie : Bouteflika justifie sa candidature à la présidentielle dans une lettre

Alors que tout le monde s'interroge sur l'aptitude du président algérien Abdelaziz Bouteflika à exercer un nouveau mandat, ce dernier, via une lettre adressée à ses concitoyens, justifie sa candidature à l'élection présidentielle.

Dans cette missive citée par APS, l'agence de presse nationale algérienne, Abdelaziz Bouteflika ne nie pas ses ennuis de santé. Mais il estime qu'ils n'entravent en rien sa capacité à exercer un nouveau mandat présidentiel. «Les difficultés liées à ma santé physique actuelle ne semblent pas me disqualifier à vos yeux ou plaider en faveur de ma décharge des lourdes responsabilités qui ont eu raison d'une bonne partie de mes capacités. Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m'avez, à chaque fois, donné mandat», explique le président-candidat.

Révision de la Constitution en cas de réélection

Pour le chef de l'Etat, cette candidature n'est qu'une réponse au peuple algérien, qui la réclame. Elle apparaît donc à ses yeux comme une fatalité, une obligation : «C'est avec une grande émotion et un lourd sentiment de responsabilité que j'ai reçu les appels qui m'ont été adressés par les citoyennes et les citoyens, la société civile, les formations politiques, les organisations syndicales et les organisations de masse, m'exhortant à me porter candidat à la prochaine élection présidentielle. Animé que j'ai toujours été du respect du peuple algérien, qui m'a accordé l'honneur et le privilège de le servir pendant trois mandats, je suis en devoir de répondre positivement, car je ne me suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie».

En cas de réélection, Abdelaziz Bouteflika, qui fait face à une vague de mécontentement depuis l'annonce de sa candidature, promet aussi de réviser la Constitution d'ici fin 2014. «Je m'engage à créer les conditions politiques et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant