Algérie : Bouteflika félicite Mahrez, roi du foot, et fait taire la rumeur

le , mis à jour à 17:06
0

Alors que l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika inquiète les Algériens, la présidence de la République algérienne, qui se mure derrière le silence sur l'évacuation du chef d'Etat dimanche dernier vers un hôpital de Genève, communique sur le foot. Il est vrai que le football algérien, avec une équipe nationale rayonnante, donne du souffle au pays par ces temps de disette, difficiles sur le plan et économique et social en raison des chutes importantes des recettes d'hydrocarbures. Ainsi Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de félicitation à Riyad Mahrez, élu dimanche meilleur joueur de la saison du championnat anglais. L'international algérien et milieu offensif de Leicester est aussi suivi par les amateurs de ballon rond que l'était Zinedine Zidane.

Dans un message publié mercredi par l'agence officielle APS - qui ne souffle mot sur son éventuel retour au pays -, le chef de l'Etat algérien s’est donc uni aux fans de Mahrez pour exprimer sa «fierté et son admiration» devant l’incroyable parcours du joueur franco-algérien natif de Sarcelles (Val d'Oise), dans la banlieue parisienne. « Vous êtes digne de nos félicitations, les nôtres et celles de tous les enfants du peuple algérien car vous enorgueillissez l’Algérie, le monde arabe et l’Afrique en décrochant le titre du meilleur joueur du premier championnat professionnel parmi les joueurs internationaux connus pour leur jeu étincelant », salue le président.

S'adressant au «génie» du foot Mahrez, le président algérien souligne : «Votre brillant succès vient ainsi démontrer le génie enfoui des jeunes Algériens et leur capacité d’atteindre les plus hauts niveaux dans différents domaines. Il restera à jamais gravé dans les mémoires des enfants de votre pays...» Rien que ça. Ces mots ne sont pas sans rappeler ceux qui ont qualifié le parcours d'un autre Franco-algérien, ancien capitaine des Bleus, Zinedine Zidane. L'actuel entraîneur du Real ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant