Algérie : Bouteflika dénonce des tentatives de déstabilisation

le
0
Algérie : Bouteflika dénonce des tentatives de déstabilisation
Algérie : Bouteflika dénonce des tentatives de déstabilisation

On ne le voit pas, on ne l'entend plus depuis bien longtemps, mais le président algérien, très affaibli par la maladie, sort du silence depuis peu, le tout par voix de communiqué cité par l'agence officielle de presse (APS). Ainsi, après avoir mis en garde la semaine dernière certains hommes du sérail, dont le secrétaire général du FLN ou un ancien général à la retraite, Abdelaziz Bouteflika veut un cessez-le-feu.

Ce mardi, il a affirmé que «les conflits fictifs fomentés entre les structures de l'Armée nationale populaire relèvent d'un processus de déstabilisation bien élaboré par tous ceux que le poids de l'Algérie et son rôle dans la région dérangent».

Dans une déclaration citée par l'APS, à l'occasion de la commémoration de la journée nationale du Chahid (martyr), le chef de l'Etat algérien, qui, à 76 ans et malade, cristallise les débats sur sa probable candidature pour un quatrième mandat, avertit : «Ce processus peut, malheureusement, être favorisé par le comportement irresponsable des uns et le manque de maturité des autres, sous l'influence des différents volets de la guerre médiatique menée présentement contre l'Algérie, la présidence de la République, l'Armée nationale populaire et le Département du renseignement de la sécurité».

«Face à ce danger qui est perceptible, l'ensemble des responsables doivent mobiliser leur conscience patriotique et réduire toutes les formes de tension qui viendraient à survenir entre eux. Il y va de l'avenir de l'Etat, de sa défense et de sa sécurité», a demandé le président Bouteflika, qui est également le ministre de la Défense.

Bouteflika vole au secours du général patron des «services» et faiseur de rois

Et de conclure dans sa missive: «Je demande, en vertu de mes pouvoirs de président de la République, ministre de la Défense nationale et chef suprême des Forces armées, à tous les citoyens de prendre conscience des véritables ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant