Alger : panique après un violent séisme, 6 morts et plus de 400 blessés

le
0
Alger : panique après un violent séisme, 6 morts et plus de 400 blessés
Alger : panique après un violent séisme, 6 morts et plus de 400 blessés

Un séisme de magnitude 5,6 sur l'échelle de Richter a provoqué une énorme panique vendredi à l'aube, à Alger et dans les environs de la capitale algérienne à 05h11 (06h11, heure française). Six personnes ont trouvé la mort et les autorités évoquent plus de 400 blessés.

Une cellule de crise a été installée au ministère de l'Intérieur afin de venir au secours des sinistrés à Alger et dans les départements limitrophes.Le ministère algérien de la Santé parle de son côté de blessés légers. «Selon un bilan défintif, six personnes sont mortes et 420 sont blessées», a annoncé à l'AFP un membre de la cellule de crise de ce ministère précisant que «21 personnes sont encore hospitalisées dont sept doivent subir des interventions chirurgicales aujourd'hui, vendredi».

Sur les six morts, deux personnes ont péri en se jetant de leurs balcons -- une femme à Alger et un homme à Rouïba, petite commune à l'est de la capitale, ont annoncé des sources au sein de la cellule de crise du ministère et de la protection civile. Une troisième personne est décédée d'un arrêt cardiaque. Toutes les victimes sont liées au mouvement de panique provoqué par le séisme à Alger, Boumerdes, (50 km à l'est d'Alger) et de Blida, (50 km au sud-ouest d'Alger).

Réveillées par la secousse, des personnes se sont jetées de leurs balcons. De nombreux habitants de la zone se sont précipités dans les rues, craignant des effondrements de bâtiments comme en 2003. Vendredi matin, la secousse a été ressenti jusqu'en Kabylie, à plus de 100 km à l'est de la capitale.

L'épicentre du séisme se situait en mer, à 19 km au nord-est de Bologhine, un quartier proche de Bab-el-Oued à quelques kms d'Alger-centre. Le centre algérien de recherches en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), a déjà recensé 20 répliques, dont une de magnitude 4,3 un quart d'heure plus tard. «Ce séisme entre dans l'activité normale de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant