Alger ne tolère plus les débits de boissons

le
0
REPORTAGE - Sous la pression du conservatisme, les établissements servant de l'alcool ferment les uns après les autres.

Depuis plusieurs années à Alger, les boutiques vendant de l'alcool, les bars, restaurants et boîtes de nuit en servant, disparaissent. Aucune ouverture nouvelle n'est venue compenser ces fermetures. La tendance touche un pays converti à la bigoterie musulmane et prêt à s'offrir aux «islamistes modérés» lors des législatives du 10 mai prochain. Mais aucune autorité ne soutient ni ne condamne publiquement ce phénomène, tandis que la consommation d'alcool en Algérie, elle, ne baisse pas.

Surplombant Alger de ces hautes flèches en béton, le mémorial aux martyrs de la guerre d'indépendance servait naguère de repère aux fêtards. À la nuit tombée, les deux niveaux en sous-sol du centre commercial Riad El Feth voisin drainaient la jeunesse vers des lieux où s'accordaient musique et alcool. Le Triangle est toujours ouvert jusqu'à l'aube, mais, parmi d'autres, la Rose Bleue a été fermée. Rami, qui a deux fois perdu son boulot de videur, explique qu'au Yasmine un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant