Alger : les islamistes relèvent la tête contre "Charlie"

le
1
Je suis Mohamed, le slogan religieux a laissé la place à des cris de soutien aux terroristes et à l'instauration d'un État islamiste.
Je suis Mohamed, le slogan religieux a laissé la place à des cris de soutien aux terroristes et à l'instauration d'un État islamiste.

À la sortie de la grande prière du vendredi, de nombreux Algériens ont suivi le mot d'ordre des partis islamistes et sont descendus dans les rues pour clamer leur foi et leur colère face à une énième caricature du prophète, publiée mercredi en une du "numéro des survivants" de Charlie Hebdo. Au cri de "Il n'y a Dieu qu'Allah et Mahomet est son messager", le cortège s'est ébranlé du quartier populaire Belouizdad à la fontaine du 1er mai. Ali Belhadj, ancienne figure du Front islamique du salut, avait appelé les Algérois à se rendre à l'une des nombreuses mosquées de l'ancien quartier Belcourt. Il a été arrêté avec un imam salafiste. Les arrestations de Belhadj sont assez courantes paradoxalement, depuis que la concorde civile lui a permis de vivre en dehors des prisons. Des hommes, des femmes et aussi des enfants, tous étaient rassemblés pour affirmer leur conviction contre un journal interdit de parution en Algérie. Le journal satirique n'a en effet été distribué dans aucun point de vente. La censure d'État a une nouvelle fois bloqué l'hebdo. Une pratique courante, elle aussi."Kouachi, martyr !" Arrivés au 1er mai, à quelques encablures d'un bâtiment officiel, les manifestants ont été stoppés par un impressionnant dispositif policier. Les petites rues adjacentes ont été prises d'assaut et les forces de police pourtant nombreuses ont vite été débordées par la foule. D'autant que le cortège a été rejoint par des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le samedi 17 jan 2015 à 17:05

    Une religion quel quelle soit est faite pour élever la raison et la conscience des humains pas pour les soumettre par des interdits fait par et pour des: Imams ,muftis et ayatollahs.qui veulent conserver leur emprise sur la société.