Alger : la presse s'interroge sur les images de Bouteflika diffusées mercredi

le
0
Alger : la presse s'interroge sur les images de Bouteflika diffusées mercredi
Alger : la presse s'interroge sur les images de Bouteflika diffusées mercredi

Mercredi, pour la première fois depuis l'hospitalisation du chef de l'Etat algérien, le 27 avril, à Paris, des images ont été diffusées montrant Albdelaziz Bouteflika. Au lendemain de cette opération médiatique, orchestrée depuis Alger, la presse algérienne s'interrogeait encore jeudi, sur l'affaiblissement visible du président, âgé de 76 ans. Le quotidien francophone, El Watan titre ainsi : «Bouteflika très affaibli par la maladie»., le jugeant «considérablement diminué». Même constat dans Le Soir d'Algérie, qui évoque «des images qui ne rassurent pas».

Les Algériens ne découvrent pas aujourd'hui l'affaiblissement de leur président, qui n'a fait aucun voyage officiel depuis de longs mois, et n'apparait plus que furtivement à la télévision lors des réceptions de personnalités étrangères de passage à Alger. Mais les images de mercredi, qu'ils découvrent après les folles rumeurs le disant dans l'incapacité de gouverner, voire mort, ont pour objet d'accréditer les affirmations des autorités selon lesquelles le président se «porte bien» et continue depuis son lit d'hôpital parisien de donner des «directives» et des «décisions».

Ni son, ni journaliste à l'écran

Ces images diffusées en boucle à Alger comme à l'étranger ont créé une certaine émotion. Le Soir d'Algérie assure qu'elles «ont fait l'objet d'une attention particulière de la part d'une cellule spéciale installée au niveau de la présidence. D'où tout ce temps pris avant la diffusion finale». En 2005, alors que le président était hospitalisé au Val-de-Grâce, un présentateur et une équipe de télévision avaient été dépêchés à Paris pour le filmer dans un salon et tordre le cou à la rumeur. Cette fois, pas de journaliste à l'écran, pas de son non plus.

Ces images filmées mardi et diffusées mercredi montrent le chef de l'Etat alégrien recevant son Premier ministre Abdelmalek Sellal et le chef d'état-major ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant