Alger demande la «repentance» de la France

le
1
Les responsables algériens font de la surenchère avant la visite de Hollande.

La reconnaissance de la répression du 17 octobre 1961 ne suffira pas à garantir à François Hollande une visite apaisée à Alger. Depuis quelques jours, les officiels algériens multiplient les déclarations pour réclamer «une reconnaissance», voire une «repentance» de la France pour «l'ensemble des crimes coloniaux».

«Les Algériens veulent une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre», a affirmé mardi Mohammed Cherif Abbas, ministre des Moudjahidins (anciens combattants). Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l'homme, l'avait devancé lundi: «La colonisation a été un crime massif dont la France doit se repentir si elle envisage d'établir avec l'Algérie de véritables relations délivrées d'un passé tragique, dans lequel le peuple algérien a souffert l'indicible, dont il n'est pas sorti indemne...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dub22 le vendredi 2 nov 2012 à 09:31

    C'est clair qû'avec de tels propos les relations seront délivrées d'un passé tragique!!!! m'est avis qu'on ferait mieux de cesser toutes relations avec ce pays (on y gagnerai sur tous les plans)