Alger défend sa gestion de la prise d'otages

le
0
«Lorsque la sécurité et la stabilité du pays sont en jeu, aucune discussion n'est possible», affirme le premier ministre Abdelmalek Sellal. » Le lourd bilan de la prise d'otages

Comme on s'y attendait, le bilan de l'attaque sur le site gazier de Tiguentourine à In Amenas s'est alourdi. Lors d'une conférence de presse lundi, le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a annoncé 37 otages tués de neuf nationalités différentes. En plus du Français Yann Desjeux, plusieurs Chancelleries ont confirmé la mort de leurs ressortissants. On compte parmi les victimes trois Américains, trois Britanniques, six Philippins, deux Roumains, sept Japonais et un Colombien. Sept des corps n'ont pas encore été identifiés et cinq personnes sont toujours portées disparues. «De nombreux étrangers ont été abattus d'une balle dans la tête», a précisé le premier ministre.

Il a également donné plus de détails sur la nationalité et le parcours des terroristes, dont 29 ont été ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant