Alger assure que Bouteflika, même malade, donne «ses directives»

le
0
Alger assure que Bouteflika, même malade, donne «ses directives»
Alger assure que Bouteflika, même malade, donne «ses directives»

Alger ne sait plus ou donner de la tête avec la santé de Bouteflika. Après la sortie tonitruante, dimanche, du Premier ministre algérien, sommant la presse de ne pas se «focaliser» sur la santé du chef de l'Etat, hospitalisé en France depuis le 27 avril, c'est son ministre des Affaires étrangéres qui a pris le relais lundi. Dans une déclaration à la radio nationale, Mourad Medelci a indiqué que «le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, continue de donner des directives «au quotidien» concernant la gestion des affaires du pays». Ce, malgré des informations contradictoires en Algérie même où le retour au pouvoir de Bouteflika est exclu depuis des semaines déjà. Et qu'à Paris, d'autres sources assurent que Bouteflika, très malade, ne serait plus en mesure de reprendre ses activités.

Le chef de la diplomatie algérienne insiste quant à lui : «Il (Bouteflika) le fait au quotidien et je vous le confirme. C'est le ministre des Affaires étrangères qui parle (...) Nous recevons au quotidien ses encouragements, directives et ses décisions». Mourad Medelci a, de plus, souligné «l'intense activité diplomatique que connaît l'Algérie», qui, selon lui, «attire beaucoup de monde».

Dans cette déclaration diffusée par l'agence officielle de presse, le ministre algérien a affirmé que «c'est le chef de l'Etat (Bouteflika) qui en est l'acteur et continue de l'être». Mais le chef de la diplomatie algérienne n'a rien dit sur l'évolution de l'état de santé du président Bouteflika admis, officiellement, en urgence à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, à Paris, il y a plus de 40 jours pour un AVC mineur. Ni quand il allait regagner le pays s'il s'est rééllement remis de cet AVC.

Comme le Premier ministre algérien dimanche, le chef de la diplomatie ne dit pas à la radio algérienne si lui ou un autre membre du gouvernement lui a rendu visite ces derniers temps. La majeure ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant