Alexy Bosetti : "Je m'en fous de la médiatisation"

le
0
Alexy Bosetti : "Je m'en fous de la médiatisation"
Alexy Bosetti : "Je m'en fous de la médiatisation"

Lassé de devoir se contenter d'un rôle de joker à l'OGC Nice, son club de cœur, Alexy Bosetti a décidé de rejoindre Marco Simone à Tours pour retrouver du temps de jeu. Un transfert sous forme de prêt d'un an, le temps de prouver de quoi il est capable. L'envie est là, en tout cas.

Comment s'est faite ta venue à Tours ? Le coach, Marco Simone, m'a appelé il y a trois semaines, juste avant la reprise à Nice pour me dire qu'il était intéressé par ma venue. On a pas mal discuté et il a su trouver les mots pour me convaincre. À la base, je n'étais pas particulièrement chaud pour aller en Ligue 2, mais aujourd'hui, je suis très content d'être là.
La présence de Marco Simone a donc été primordiale dans ta venue ? Ah oui, tout à fait. Ça a clairement été le facteur essentiel. Déjà, il a su me convaincre par la parole, et puis son passé de joueur a fait le reste, puisqu'il a été un grand attaquant. C'est toujours plus facile de progresser aux côtés de personnes qui ont un vécu comme le sien.
C'est un joueur que tu appréciais quand tu étais plus jeune ? Bien sûr. Surtout qu'il a joué à Nice, pas longtemps, certes, mais ça compte (rires). Au-delà de ça, c'était vraiment un attaquant très complet avec énormément de qualités, je pense qu'il va pouvoir beaucoup m'apporter cette saison.
À Nice, le coach t'a fait comprendre que tu aurais un temps de jeu réduit ? Non, il ne m'a rien dit. Mais il n'a pas eu besoin de me le dire, puisque je m'en étais bien rendu compte l'année dernière. Dans mon esprit, c'était sûr que je partais du club cet été.
Et tu ne voulais pas d'un transfert définitif ? Nice ne voulait pas me vendre, donc ce prêt d'un an était la bonne solution pour les deux parties. Pour ma part, ça va me permettre de voir comment les choses vont se passer, comment je vais réussir à m'adapter. Je ne voulais pas rester un simple joker à Nice, donc le but est de glaner un maximum de temps de jeu et de réussir une saison pleine.
Pas trop dur de quitter ta ville ? Honnêtement, non. Pour l'instant, ça se passe super bien, je suis arrivé dans un club très agréable où j'ai été super bien accueilli. Je pensais que ce serait plus difficile que ça, mais tout se passe à la perfection, je n'ai aucun regret.
Le fait de venir en Ligue 2 ne t'a pas fait peur, au début ? Peur, non, il ne faut pas…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant