Alexis Tsipras?: "Le plus courageux, c'est le pape"

le
0
Alexis Tsipras à Athènes, le 16 mai.
Alexis Tsipras à Athènes, le 16 mai.

Une interview au cours de ­laquelle le Premier ministre grec ­raconte son histoire, ses ­influences, les dirigeants qu?il admire, sa vision du monde, de l?Europe... Un document inédit sur les ressorts de cet homme ­politique hors norme. Nous en publions ici des ­extraits. L?intégralité de l?entretien est à lire dans le prochain numéro de Politique internationale, le 15 juillet.

 

Patrick Wajsman (Politique internationale)?: Quels sont les dirigeants vivants ou morts dont les convictions sont les plus proches des vôtres??

Alexis Tsipras?: Évidemment, étant donné que j?appartiens à la gauche, les idoles de ma jeunesse étaient Che Guevara, Fidel Castro et, pour ce qui est de l?Europe, Enrico Berlinguer. Parmi d?autres? Cela vous étonne?? Mais j?éprouve d?autres sympathies, à l?égard de leaders tant radicaux que conservateurs. Par exemple, je considère que celui qui a posé les fondements d?un développement juste sur le plan social était Roosevelt, aux États-Unis. C?est lui qui a dit?: «?La seule chose dont il faut avoir peur, c?est de la peur elle-même.?» Cette phrase est devenue, pour moi, une sorte de devise qui me donne chaque jour la force d?avancer. Sur le continent européen, il y a eu de fortes personnalités, des dirigeants qui n?existent plus aujourd?hui et qui auraient pu tracer un horizon différent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant