Alexis Tsipras demande un "compromis honorable"

le
20
ALEXIS TSIPRAS DEMANDE UN "COMPROMIS HONORABLE" À SES PARTENAIRES DE LA ZONE EURO
ALEXIS TSIPRAS DEMANDE UN "COMPROMIS HONORABLE" À SES PARTENAIRES DE LA ZONE EURO

STRASBOURG (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a demandé mercredi à ses partenaires de la zone euro de conclure un "compromis honorable" pour remettre son pays sur la voie de la croissance et régler la crise de l'endettement au bénéfice de toute l'Europe.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro ont décidé mardi de se donner jusqu'à dimanche pour conclure un accord aide financière contre réformes avec le gouvernement d'Alexis Tsipras, qui doit présenter des propositions.

Les Grecs ont massivement rejeté dimanche dernier, par référendum, un plan proposé par les créanciers d'Athènes, dont les partenaires ne cachent plus leur exaspération, au point d'envisager un "Grexit" - une sortie de la Grèce de l'euro.

Au lendemain du sommet de Bruxelles, Alexis Tsipras s'est présenté devant les députés européens réunis à Strasbourg pour exhorter ses partenaires à faire des concessions.

"Nous voulons trouver un compromis honorable pour éviter une rupture qui serait une rupture avec la tradition européenne, nous sommes tous conscients des enjeux et nous sommes prêts de notre côté à prendre nos responsabilités historiques", a-t-il dit devant un hémicycle comble.

Il a annoncé qu'il ferait "dans les deux prochains jours" des propositions pour que la Grèce retrouve le chemin de la croissance en rompant avec des programmes d'austérité qui, selon lui, ont mené le pays à la catastrophe économique.

"Nous voulons lutter contre le règne des oligarchies et des cartels, contre la fraude et l’évasion fiscale, nous voulons moderniser l’Etat. Ce sont pour nous des priorités et nous attendons l’accord de nos partenaires sur ces priorités", a déclaré le Premier ministre grec, reconnaissant que les précédents gouvernements avaient gaspillé les fonds européens.

Le premier objectif, a-t-il ajouté, doit être de lutter contre le chômage et d'aider les entreprises, tout en faisant payer les contribuables les plus riches qui n'ont pas connu selon lui les effets de l'austérité.

Mais pour cela, il faudra trouver une "solution durable" sur la dette grecque impayable et qui a surtout servi selon lui à renflouer les banques des autres pays.

Athènes, a-t-il dit, ne veut pas faire peser la charge sur les contribuables européens mais trouver une solution qui sortira l'Europe de son impuissance à régler la crise de l'endettement qui s'autoalimente.

(Gilbert Reilhac, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlabore le mercredi 8 juil 2015 à 18:24

    "compromis honorable"SURTOUT pour les grecs

  • M4630217 le mercredi 8 juil 2015 à 18:11

    A votre bon coeur Messieurs , Dames !! En plus si on paye il faudra encore lui dire merci !Aller, payons leurs retraites, leurs fonctionnaires ... on est si riche !

  • 445566ZM le mercredi 8 juil 2015 à 15:23

    "Nous sommes prêts à prendre à prendre notre responsabilité historique" et bla-bla. Il est important que les grecs prennent en charge leurs dépenses (retraites et fonctionnaires), sans compter sur la vieille et naïve Europe. Si on leur diminue la dette, ils comprendront que c'est un "open bar" à nouveaux.

  • glaty le mercredi 8 juil 2015 à 13:16

    "compromis honorable"...Bien. .ALLONS LEUR APPORTER L'AIDE HUMANITAIRE et SANITAIRE QU'ILS ATTENDENT...du lait, Farine, saucissons , et quelques médicaments ..voila qui les honorera....

  • CHANOMAR le mercredi 8 juil 2015 à 13:15

    une bonne chose quand même on connais notre gouvernement avec son incompétence sur la securité la dette Français l emploie les reformes en tous genres et maintenant on voie aussi l Europe incompétente et les milliers de fonctionnaires qui y travail avec aucune logiques

  • pbenard6 le mercredi 8 juil 2015 à 13:10

    il faut faire payer goldman-sachs qui s'est goinfré avec le pognon de la bce destiné à la grèce

  • M940878 le mercredi 8 juil 2015 à 13:09

    dire que la majorité des Grecs ont voté pour ce mec ! ceci dit en France 52% des électeurs ont votés pour un grand nul aussi !

  • M6749774 le mercredi 8 juil 2015 à 13:05

    Bientôt il viendra en bleu jean.

  • Alexccar le mercredi 8 juil 2015 à 12:57

    et PERSONNE pour dire à tsipra : "UN CREDIT SE REMBOURSE" ! à quoi servent ces technocrates s'ils continuent la langue de bois...

  • Alexccar le mercredi 8 juil 2015 à 12:56

    Toujours remettre à plus tard et prendre des grands airs de Caliméro "c'est pas nous c'est à cause des autres... qui veulent plus payer" ! mais toujours pas d'impot sur les églises et les armateurs ... quelle ma/fia !