Alexandrie, Alex Sandro

le
0
Alexandrie, Alex Sandro
Alexandrie, Alex Sandro

Transféré du FC Porto à la Juve pour 25 millions d'euros (peut-être 30 en comptant les bonus), Alex Sandro attise la curiosité des spécialistes italiens. Mature et complet, le Brésilien de 24 ans a pourtant une bonne gueule de valeur sûre.

Pinto da Costa a une vieille tradition. Quand l'un de ses joueurs phares manifeste son envie de quitter le FC Porto pour un plus grand club, il essaye de le convaincre de rester un an de plus en lui promettant de partir l'été suivant. Comme preuve de sa bonne foi, il renouvelle le contrat du joueur insatisfait en diminuant le montant de sa clause libératoire. Ça avait marché pour Deco, en 2003, et Jackson Martínez en 2014. Pour Alex Sandro, le président portista a cru pouvoir réaliser le même coup. Mais plus les négociations avec le joueur traînaient, plus ce dernier donnait la sensation d'être sur le départ. La - brillante - participation du Brésilien au premier match de championnat du FC Porto n'y a rien changé. Tout était clair dans sa tête. Il voulait partir pour voler plus haut. Quand la Juventus a manifesté son intérêt pour le latéral gauche auriverde, ce dernier ne pensait plus qu'à rejoindre la Vieille Dame. Après avoir perdu Danilo au début de l'année 2015, les Dragons ont donc laissé filer leur autre latéral. Mais, comme souvent, la transaction n'est pas donnée. Les champions italiens vont verser 25 millions d'euros aux vice-champions portugais en trois fois, plus d'éventuels bonus de 5 millions d'euros en cas de bons résultats de la Juve. Vu la supériorité de cette dernière sur ses rivaux de Serie A, il ne fait aucun doute que la transaction s'élèvera à 30 millions d'euros. Quoi qu'il arrive, Porto franchit pour la première fois de son histoire la barre symbolique des 100 millions d'euros gagnés en vente de joueurs. Arnaquée, la Vieille Dame ? Pas vraiment. Alex Sandro est une valeur sûre de niveau international contre laquelle Évra devra lutter fermement pour conserver son statut de titulaire. À part une mauvaise adaptation au football italien, le désormais ex-Portista a en effet tout pour s'imposer à terme à ce poste chez les Bianconeri.

La Seleção en ligne de mire


Avec Alex Sandro et Évra, la Juventus s'offre donc un couloir gauche de luxe. Si les deux hommes ne connaissent pas de grosse blessure, l'un prendra le relais de l'autre quand ce dernier sera crevé. Pour une équipe qui joue sur tous les tableaux, une rotation entre deux joueurs de tel niveau ne peut qu'être bénéfique. En débarquant à Turin, Alex Sandro offre à la Vieille Dame la possibilité de maintenir un certain état de fraîcheur toute la saison. En échange, cette dernière offrira à sa…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant