Alexandre Letellier, le patient angevin

le
0
Alexandre Letellier, le patient angevin
Alexandre Letellier, le patient angevin

Depuis que Ludovic Butelle a quitté Angers pour le FC Bruges, Stéphane Moulin a donné sa chance à Alexandre Letellier. Formé au PSG, le géant de 1,93m a longtemps attendu sa chance. Une habitude pour un garçon qui n'a jamais été perçu comme un phénomène et a grandi dans l'ombre du prodige Alphonse Areola.

Depuis début janvier, la vie d'Alexandre Letellier a changé. À la faveur du départ de Ludovic Butelle, parti monnayer son talent au FC Bruges, Stéphane Moulin a décidé de confier ses cages au colosse de 1,93m. Lequel attendait patiemment son tour depuis 2010, date de son arrivée en Anjou. La patience, l'une des qualités essentielles du portier formé au PSG au sein de la génération de Mamadou Sakho, Sébastien Corchia et Brice Dja Djédjé. " Il jouait au club depuis les poussins ou les minimes ", se souvient approximativement Christian Mas, ancien éducateur, puis membre du staff de Paul Le Guen à Paris. S'il parle " d'un garçon adorable ", il admet aussi volontiers que l'actuel gardien du SCO n'était pas " un phénomène à la Sakho ".

Et donc pas un joueur en qui tout le monde voyait un futur pro, d'autant que vivant à proximité du centre d'entraînement et n'étant pas un " interne ", le football n'était pas sa seule option. " C'était un passionné, mais sa priorité était donnée aux études. " C'était un gros travailleur, ce qui lui a valu d'être convoqué par Paul Le Guen pour les entraînements du mercredi avec le groupe pro.Eric LeroyMais si certains doutaient de son potentiel, l'adolescent en pleine croissance et en manque d'aisance n'en a pas moins gardé son cap et sa confiance en son destin. Et s'acharnait à l'entraînement, si bien qu'Éric Leroy, alors responsable des gardiens en formation, était obligé de le contenir. " C'était un gros travailleur, un peu comme Alphonse Areola, ce qui lui a valu d'être convoqué par Paul Le Guen pour les entraînements du mercredi avec le groupe pro, quand ils faisaient des tournois à quatre équipes ", se souvient celui qui a également couvé Mike Maignan du LOSC.

Le PSG peut-il vraiment être formateur ?

Doublé par Alphonse Areola


Mais alors qu'il n'a jamais semblé aussi près du groupe professionnel, Alexandre Letellier voit Antoine Kombouaré lui préférer Alphonse Areola, pourtant plus jeune, comme troisième gardien. Cruel mais logique selon Leroy, car " le poste de gardien…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant