Alexandre Jardin, un président Zèbre pour 2017 ?

le
0
Le charisme est un nouveau parti sans structure, que définit Alexandre Jardin comme une façon d'être consistant à prendre appui sur soi.
Le charisme est un nouveau parti sans structure, que définit Alexandre Jardin comme une façon d'être consistant à prendre appui sur soi.

Fichtre, un écrivain dans les pages politiques du Point.fr ! Et qui se pique, en outre, de bouleverser le destin de la France si celle-ci ne se décide pas à retrouver sa grandeur, sa vocation à étonner le monde et sa joie... Jardin prépare le terrain à sa candidature à la présidence de la République. Un drôle de zèbre aux traits toujours enfantins en dépit des mèches grises qui parsèment désormais sa chevelure. Un écrivain-président, comme jadis Lamartine fut un candidat-poète ? Et pour 2017, s'il le faut. "Je veux enzébrer la France par un livre ! assène-t-il. Parce qu'en France toutes les grandes histoires commencent par un livre, aussi ignoré soit-il."L'auteur de Mes trois zèbres (1) fait ici allusion au Fil de l'épée, du grand Charles (il n'appelle jamais de Gaulle autrement que par son prénom), dont les 800 exemplaires tirés en 1931 ne prédisaient rien de ce que fut la trajectoire du libérateur. L'aventure Jardin pourrait donc commencer ainsi : par un ouvrage joyeux, enlevé, sur trois hommes montrés en exemple à ses contemporains afin qu'ils lèvent la tête vers le rêve français : Sacha Guitry en maître à vivre, Giacomo Casanova en maître à jouir, et Charles de Gaulle, surtout, en maître à défier.État obèseDéfier Hollande et sa cohorte d'énarques (les "mini-Colbert", comme il les appelle), défier Sarkozy et cette droite confite qui a "promis la rupture sans la faire", défier cet État obèse, chargé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant