Alexandre Jardin : "Je prie pour que Marine Le Pen ne passe pas !"

le
0
Le 14 mars, à trois jours du dépôt des candidatures validées, Alexandre Jardin n'avait obtenu que 107 signatures.
Le 14 mars, à trois jours du dépôt des candidatures validées, Alexandre Jardin n'avait obtenu que 107 signatures.

Le Point.fr : Avec 107 parrainages au dernier décompte du Conseil constitutionnel, il est clair que vous n'atteindrez pas les 500 requis pour être candidat. Qu'est-ce qui bloque, selon vous ?

Alexandre Jardin : Nous avions 467 promesses de parrainages au départ, et on se retrouve avec 107... Il y a un verrouillage intégral, qui est légal et à la fois immoral, qui freine l'ensemble des mouvements citoyens, le mien comme celui de Charlotte Marchandise ou de Christian Troadec. Le premier verrou, c'est que nous avons en France 90 millions d'euros distribués par le biais de la réserve parlementaire en toute opacité. Cela crée des réseaux de clientélisme, d'autant plus puissants que les dotations aux communes ont baissé. J'ai rencontré des centaines de maires, beaucoup me disent « je vais toucher 5 000 euros par le biais de la réserve, j'en ai besoin pour le renouvellement de mon matériel informatique, on va me les retirer si je vous parraine ». Aujourd'hui, il y a un mélange de découragement complet et de capacité de représailles comme jamais dans notre histoire.

Mais tous les députés ne sont pas encartés et soumis à la pression des partis. Dans les milieux ruraux, les élus sont classés en « divers »...

Il y en a très peu. Et il y a en plus le problème de la loi NOTRe qui a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant