Alex Neil, l'homme qui veut faire voler les Canaries

le
0
Alex Neil, l'homme qui veut faire voler les Canaries
Alex Neil, l'homme qui veut faire voler les Canaries

En deux ans, Alex Neil est passé du statut d'entraîneur-joueur de Hamilton Academical, alors modeste équipe de D2 écossaise, à celui d'entraîneur le plus jeune, mais pas le moins talentueux de Premier League avec Norwich City. Une progression folle pour cet Écossais de 34 piges, fin tacticien et meneur d'hommes.

Il n'y a pas si longtemps encore, le seul Alex Neil connu au Royaume-Uni était un Écossais d'une soixantaine d'années, au teint rose bonbon et au métier un peu technique de secrétaire d'État à la Justice sociale, aux Communautés et aux Droits des retraités au sein du gouvernement SNP de Nicola Sturgeon. Mais depuis six mois, un autre Alex Neil, écossais lui aussi, a crevé l'écran. Pas sur le terrain politique, ni dans les couloirs d'Holyrood, siège du Parlement scot, mais sur le pré vert de Carrow Road, antre des Canaries de Norwich City. Anonyme débarqué en janvier dernier au chevet d'une équipe embourbée à la huitième place de Championship, Neil s'est fait un nom et un prénom en retapant les Vert et Jaune. Le manager écossais a guidé les siens vers une promotion inespérée, avant de réaliser un bon début de saison pour son baptême en Premier League. Avant leur déplacement à Anfield, les Canaries pointent à la neuvième place du classement. Honorable pour une équipe destinée à batailler toute la saison pour sauver sa peau dans l'élite.

Légende vivante à Hamilton Academical


"À l'époque, il était déjà au-dessus", raconte Guillaume Beuzelin, formé au Havre, exilé en Écosse et devenu entraîneur adjoint de Hamilton Academical, modeste mais surprenant club de D1. L'époque en question n'est pas si lointaine, elle remonte à 2009. Quand le Français débarque à Hamilton, Alex Neil est encore ce milieu de terrain chauve et rugueux, adoré des fans et fin tacticien, capitaine depuis son arrivée chez les Accies en 2005. "Il était presque l'assistant du coach. Un vrai leader sur le terrain. L'entraîneur lui demandait toujours des conseils, ce qu'il pensait de tel ou tel joueur, de telle ou telle tactique. On savait tous qu'il deviendrait manager." Et ce qui devait arriver arriva plus tôt que prévu. Avril 2013, l'enfant du pays - il est né à Belshill, à cinq kilomètres de là - remplace le manager Billy Reid parti jouer les adjoints en Suède. Nommé entraîneur-joueur à 31 piges et quelques mois, Neil s'offre une finale de First Division, et donc une promotion en Scottish Premiership, dès sa première saison sur le banc. De quoi renforcer son statut de légende vivante chez les Accies. "Il est en photo partout au club, plaisante Guillaume Beuzelin. Il connaît tout le monde. Quand il était encore joueur, il entraînait déjà les moins de 17 ans et la…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant