Alerte sur la forêt birmane

le
0

En Birmanie, le recul de la forêt devient alarmant. Alors qu'elles représentaient plus de 60% du territoire dans les années 1960, puis 51% en 2005, les surfaces forestières ne couvrent désormais plus que 20% du territoire. La Comité de conservation des ressources naturelles, un organisme gouvernemental, a donc demandé cette semaine l'arrêt de l'abattage des arbres.

La déforestation est liée au rapide développement de l'industrie du bois, les exportations ayant assuré au pays des recettes de 650 millions de dollars en 2011-2012. Les principaux clients sont les pays d'Asie du sud-est, mais la levée par l'Union européenne en avril 2012 de l'embargo sur les importations de bois birman, imposé en 2007 suite à une vague de répression, devait assurer un nouveau débouché à la production.

Au niveau intérieur, la consommation de bois est également en constante augmentation du fait de son utilisation pour le chauffage. Les abattages massifs, licites et illicites, n'ont pas été compensés par une politique de replantation.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant